Temps de lecture estimé : 6 minutes 0 0 votes Évaluation de l'article Anne LANDOIS-FAVRETAuteur de ce blog et photographe, je vous emmène à la découverte de destinations plus ou moins lointaines, en France et en Europe. Je vous partage mes coups de cœur et mes balades. J’apprécie les street arts et l’architecture. N’hésites pas à me solliciter si vous avez des […]" />
Travel Marmotte Travel Marmotte

Autriche – Visite d’Innsbruck

Lors de notre séjour en Allemagne cet été, plus précisément en Bavière, nous avons pu nous rendre en Autriche, le logement à Pfronten [H] n’étant pas loin de la frontière. Pour rouler en voiture en Autriche, il faut se munir d’une vignette, celle de 10 jours à 8,80 € suffit largement dans la plupart des cas. Nous l’avions déjà acheté pour nous rendre au Zugspitze (le plus haut sommet d’Allemagne). Histoire de pousser un peu plus loin la découverte de l’Autriche, nous avons décidé de nous rendre à Innsbruck [1], il y a un peu moins de 2 heures de route :

 

Innsbruck tient son nom de l’Inn, nom de la rivière qui y coule et de « Brücke » qui veut dire « pont » en allemand. Elle se situe dans l’ouest du pays, dans une vallée au cœur des Alpes, elle est d’ailleurs la deuxième plus grande ville d’Europe à être dans cette situation, après Grenoble. Elle est la capitale de la région du Tyrol et est la cinquième ville d’Autriche (après Vienne, Graz, Linz et Salzbourg). La ville compte un peu plus de 120 000 habitants et pour son agglomération, 190 000 environ. Nous nous trouvons actuellement dans la Maria-Theresien Straße, la plus grande artère du centre-ville :

Maria-Theresien Straße

 

La ville est richement décorée, cela va de façades rococo à d’autres peintes. Le centre historique est pavé et très agréable avec de petites boutiques et des restaurants alléchants. Le niveau de vie à Innsbruck est très élevé et ça se sent :

 

Nous retrouvons encore ces volets à motifs ! Une vraie marque de fabrique de la Bavière et du Tyrol apparemment. La journée était chaude, aux alentours de 30 °C, les ombres étaient bien dessinées :

Ottoburg

 

Voici donc l’Inn, cette rivière prend sa source dans les Alpes Suisses et va se jeter dans le Danube dans le secteur de Passau en Allemagne. Elle a un aspect un peu blanc, comme si on avait jeté des cachets effervescents dedans. Nous traversons le pont pour nous rendre de l’autre côté, plus calme :

Inn

 

Le long de l’Inn, on a une très belle vue sur le centre historique. Une installation est présente avec les contours de la ville il y a fort longtemps, on voit qu’il y a quelques différences de hauteurs de toits par exemple :

Contour historique

 

Nous remontons l’Innstraße vers le nord. Le quartier est tranquille, les maisons colorées et le soleil cogne toujours, il est midi passé :

 

Nous sommes passés devant la Stadtpfarrkirche Sankt Nikolaus, qui veut dire « église paroissiale de Saint-Nicolas ». Nous repartons en sens inverse, mais par une autre rue avec de petites boutiques pleines de charme :

 

Nous repassons le pont et revenons vers le centre historique. Sur la droite, on aperçoit un parasol jaune, c’est le restaurant où nous avons mangé. C’est le restaurant de l’hôtel Goldener Adler, c’est excellent et pas cher. Nous avons pris des Spätzles (pâtes alsaciennes qui se font jusque par ici) gratinées au fromage et une petite friture d’oignons. C’est servi avec une petite salade délicieuse :

 

Voici le Petit Toit d’Or, le symbole de la ville. La façade est parée d’une loge d’honneur construite en 1494 par Maximilien Ier pour son mariage avec Blanche Marie Sforza. Elle est surmontée d’une seconde loggia recouverte d’un toit fait de 2 657 plaques de cuivre doré :

Petit toit d’or

 

Une vue de face du Petit Toit d’Or avec tous les détails de la loge. Les rues étaient décorées de ces fines bannières, je ne sais pas si c’est permanent ou juste pour l’été ou bien encore une fête particulière :

 

Nous avons visité le Palais Impérial, le Hofburg. C’est une ancienne résidence impériale et royale. Le Palais a subit plusieurs transformations au cours des siècles et des divers occupants. Cela a commencé avec Leopold III de Habsbourg. Il y eût plus tard la construction d’un château fort, puis le bâtiment fut détruit pour faire un palais rococo, comme à la cour d’Autriche. Actuellement, la zone bâtie représente 5 000 m², il y a 400 chambres dont plus de 30 appartements privés. On y retrouve également une chapelle (qui était la chambre de François Ier du Saint-Empire, mais à sa mort, elle fut transformée en chapelle). Comme dans pas mal de monuments en Allemagne et en Autriche, les photos sont malheureusement interdites. Voici une photo venant du site officiel du Hofburg, c’est la plus grande salle, la salle des fêtes. Elle est magnifique. On y retrouve les portraits de Marie-Thérèse et de ses 16 enfants. Actuellement, des miroirs ont été installés au centre pour que l’on puisse les orienter à souhait pour admirer les détails du plafond :

Salle des fêtes

 

Lors de la visite, on traverse des appartements avec des chambres très colorées et avec une couleur différente pour chacune, c’était la volonté de l’Impératrice Elisabeth de Bavière, plus connue sous le nom Sissi. La visite vaut le détour, c’est magnifique. D’autant plus que les rues étaient pleines de touristes et là nous avons fait la visiter en plein après-midi et nous étions presque seuls. L’entrée coûte 9 € mais vous pouvez, si vous souhaitez rester un peu plus à Innsbruck prendre la carte de la ville, elle coûte 39 € pour 24 heures, 48 € pour 48 heures ou 55 € pour 72 heures et là l’entrée sera gratuite avec la carte. Juste à côté du palais, il y a le café Sacher, une institution à Innsbruck, un café dans la tradition des cafés « viennois ». On peut y déguster une Sachertorte (gâteau au chocolat) qui est un gâteau très connu en Autriche et en Allemagne. Sur la photo de droite, nous sommes passés à nouveau par la Maria-Theresien Straße, au fond la colonne Sainte-Anne, elle mesure 13 mètres de haut et a été construite en 1706 :

 

Nous sommes descendus sur la Maria-Theresien Straße et avons croisé l’église « Servitenkirche Saint-Joseph », voici son entrée. Pour marquer la fin de la rue et le début de la Leopold Straße se touve l’arc de triomphe construit à 1765 à la demande de l’Impératrice Marie-Thérèse d’Autriche en l’honneur du mariage de son fils l’archiduc Leopold II avec Marie-Louise d’Espagne :

 

Sur la Leopold Straße, en regardant au sud avec l’arc de triomphe dans le dos, on peut apercevoir la rampe de saut à ski. Innsbruck est également une grande station de sports d’hiver, elle a d’ailleurs accueilli 2 fois les Jeux Olympiques d’hiver, en 1964 et 1976 :

Géronimo !

 

Dans le coin, vous pouvez également visiter la cristallerie Swarovski, dans la ville de Wattens à 20 km à l’est d’Innsbruck. L’entrée coûte tout de même 19 € (gratuit avec la Innsbruck card), il faut être fan. Nous étions tenté au début quand on nous en a parlé, mais en voyant le prix ça nous a calmé, mais peut-être que ça vaut le coup finalement ! Nous avons terminé notre tour de la ville, qu’en avez-pensé ? Etes-vous déjà allés à Innsbruck ?

Vous avez aimé cet article et souhaitez suivre les suivants :

0 0 votes
Évaluation de l'article

S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

8 Commentaires
le plus récent
le plus ancien le plus populaire
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires