Temps de lecture estimé : 9 minutes 0 0 votes Évaluation de l'article Anne LANDOIS-FAVRETAuteur de ce blog et photographe, je vous emmène à la découverte de destinations plus ou moins lointaines, en France et en Europe. Je vous partage mes coups de cœur et mes balades. J’apprécie les street arts et l’architecture. N’hésites pas à me solliciter si vous avez des […]" />
Travel Marmotte Travel Marmotte

Belgique – Manneken-Pis, Tour de Hal et Musée Magritte à Bruxelles

Fin octobre/début novembre nous nous sommes accordés un petit week-end prolongé à Bruxelles. Je vais vous propose 3 articles au total. Pour les franciliens, Bruxelles n’est pas loin, entre 3h30 et 4h selon la route empruntée et la circulation à la frontière. Nous avons fait le choix d’un appartement loué via Airbnb dans un quartier à moins de 10 minutes à pied de la Grand Place. Comme les stationnements résidentiels sont compliqués, nous avons opté pour un parking souterrain surveillé via le site BePark, un site de réservations en ligne. Nous avons payés 32 € pour 4 jours pleins, on accède au parking grâce à une application qui reconnait la voiture, et au pire, si ça ne fonctionne pas ou que vous n’avez pas de smartphone, il y a un numéro à appeler pour que l’on vous ouvre. Nous avons retrouvé la voiture sans aucun problème, bref, on a été très content du service pour le prix. Le parking est situé au début du quartier européen (est de la ville), nous étions à un peu moins de 2 km de l’hébergement, ça peut se faire à pied. Nous avions prix la Brussel Card pour les musées et attractions. Pour 24 heures, c’est 22 €, pour 48 heures, 30 € et pour 72 heures c’est 38 €. C’est assez avantageux, mais attention tout de même, car elle n’inclus pas les transports en commun. Nous n’avons pas pris les transports souvent car dans tout le cœur historique, tout se fait très bien à pied, ce n’est pas très grand. Les quelques fois où nous les avons pris (bagages, fatigue …), je les ai trouvé fréquents, pratiques et bien entretenus. Au programme dans cet article, le quartier de l’hébergement [H], le musée de l’Hôtel de Ville [1], le Manneken-Pis [2], la place du Jeu de Balle [3], la tour de Hal [4] et le musée Magritte [5] :

 

Voici donc l’hébergement que nous avions réservé (au 47 Rue Saint-Christophe). L’appartement était un 2 pièces mais il était spacieux. Le quartier est vivant, en bas de la rue à quelques pas, on retrouve pas mal de restaurants et de bars :

 

Il y a une cuisine américaine, séparée du salon par une grande bibliothèque. Nous avons croisé à la remise des clés Charles, le loueur, très sympathique :

Nains belges

 

Petite vue depuis le balcon, les températures n’engageaient pas à prendre le petit déjeuner dehors, mais la vue est jolie. Nous sommes juste à côté de l’église des Riches-Claires avec une architecture assez atypique. Juste au coin de la rue, on retrouve également un théâtre :

 

Dans le quartier, on retrouve également le Zinneke-Pis, équivalent canin du fameux Manneken-Pis :

Cabot

 

L’hébergement n’est pas loin de la Bourse et juste derrière il y a plein de restaurants et friteries. Je vous conseille Fritland, les frites sont délicieuses ! Il y a également Mannekenfites que nous n’avons pas testé, mais qui m’a bien fait rire :

La frite belge

 

Nous nous sommes dirigés vers la Grand Place, lieu le plus célèbre de Bruxelles. Nous sommes allés dans la maison du Roi où se trouve le musée de la ville. On y retrouve pas mal de céramiques (d’un goût particulier), mais aussi quelques tableaux, vieilles cartes de la ville ou bien encore des statuts et des horloges :

 

Mais ce qui est le plus fun, c’est le dernier étage où l’on retrouve une partie des costumes du Manneken-Pis. Il y a en a une centaine d’exposés même si la collection complète dépasse les 800 pièces ! Il y a des costumes traditionnels du monde entier, des costumes liés à des évènements, et pas mal qui sont en rapport avec les guildes, qui ont une histoire très forte à Bruxelles :

 

Nous descendons pour nous rendre vers la sortie, la descente est agrémentée de vitraux qui représentent divers endroits dans le monde. Une fois sortis, le soleil brille toujours et nous tombons nez à nez (en même temps, on ne peut pas la rater) avec la mairie et son clocher que l’on voit de loin :

 

J’en ai profité pour prendre quelques vues de la Grand Place avec ce joli ciel :

 

Entre 2 activités, nous nous déplaçons au travers des rues touristiques. Nous notons un bon nombre de boutiques qui proposent des gaufres belges, à des prix plus ou moins chers. Nous nous notons ça pour le goûter, mais pour le moment, nous sommes plutôt en quête d’un restaurant pour le déjeuner. Nous traversons de jolies rues typiques :

 

Dans le quartier autour de la Grand Place, il y a la Maison Dandoy (31 Rue au Beurre), maison réputée pour ces biscuits, speculoos et autres gourmandises. On a testé, c’est très bon ! Vous n’êtes pas obligés d’acheter dans leur boutique (elle est vite remplie), vous pouvez retrouver leurs produits dans les « Belgique Gourmande » sorte d’équivalent de la « Cure Gourmande » en France :

Que choisir ?

 

Nous remarquons un attroupement, cela ne pouvait être que l’endroit où se trouve le Manneken-Pis ! Il est habillé à ce moment-là avec un costume d’une guilde :

 

Nous descendons vers le sud pour nous rendre à la tour de Hal, mais avant cela, nous faisons un crochet par la place du Jeu de Balle, rendez-vous des chineurs. C’était littéralement noir de monde, il était très difficile de se frayer un chemin. Nous sommes rentrés dans un premier restaurant où les gens n’étaient pas bien aimables, nous sommes donc ressortis de suite et sommes tombés un peu par hasard sur le restaurant Pin Pon (62 Place du Jeu de Balle). J’en avais entendu parler dans un article de Madame Oreille, ça m’avait l’air sympa, mais je n’avais pas du tout noté l’adresse. C’est un peu plus cher que la moyenne mais c’est très bon et le cadre est joli. On se trouve dans une ancienne caserne de pompiers (d’où le nom), et tout en haut, on peut manger sous une superbe verrière. Le bar est fait de lances à incendie, très original :

 

Les ventres étant bien remplis, nous repartons encore un peu plus au sud pour découvrir la tour de Hal (qui date de plus de 600 ans), un des derniers vestiges des remparts de la ville (au 150 Boulevard du Midi). Il y a pas mal de marches, après manger, c’est sport ! Des objets liés à la tour et son ancienne activité sont exposés :

 

Je ne vous mens pas, ça grimpe bien. Heureusement, on ne fait pas tout d’un coup, on s’arrête à chaque étage, le parcours est bien fait (!) :

Escargot

 

Sur un autre étage, on peut observer des objets liés aux guildes de la ville. Il y a également une perche dressée (photo de droite) qui servait à la guilde des tireurs. Cette perche était utilisée en remplacement des cibles habituelles qui étaient mises tout en haut des églises. Les tirs ratés occasionnaient des dégâts, et devant le mécontentement des autorités religieuses, d’autres solutions ont du être trouvées :

 

On peut observer également 2 chevaux naturalisés (les plus anciens connus) appartenant à l’archiduc Albert et son épouse Isabelle qui régnèrent sur les Pays-Bas de 1598 à 1621. Tout en haut de la tour, se trouve un grenier avec toute la charpente apparente. On peut même louer l’espace pour des séminaires :

 

Après la tour de Hal, nous nous dirigeons vers le musée Magritte (3 Rue de la Régence), qui se trouve dans le musée des Beaux-Arts. Le bâtiment en lui-même est très beau, la verrière est impressionnante. Nous nous dirigeons vers la partie dédiée à Magritte. On commence par le sous-sol pour le contrôle des billets, puis on prend un ascenseur qui nous emmène 3 ou 4 étages plus haut. Nous commençons la visite tout en haut, et de salle en salle, nous redescendons. On retrouve des tableaux connus du peintre, mais également des dessins pour des publicités, qui sont bien moins connus :

 

La visite nous permet de découvrir d’autres facettes de Magritte, on y reste bien entre 1h à 1h30. Quand nous sommes ressortis du musée, le soleil se couchait, et laissait apparaître de superbes tons roses orangés sur les façades des bâtiments historiques :

 

Pour terminer cette journée, je vous propose un petit récapitulatif des street arts rencontrés. Tout d’abord, près de notre hébergement, quelques street arts d’un auteur très présent dans les grandes villes avec ces rubans si caractéristiques. Puis une série de street arts sur des héros de bandes dessinées, car forcément, il ne pouvait en être autrement à Bruxelles. On retrouve Tintin, Benoît Brisefer, Thorgal, Boule et Bill, Spirou et Néron  :

 

Et pour finir, un street art dédié à un restaurant, c’est plutôt la class’ je trouve, c’est une belle carte de visite :

Fait maison

 

Voilà, la première journée se termine, elle a été particulièrement chargée ! Le soir nous avons mangé dans un restaurant argentin près de la Bourse qui s’appelle l’Argentina (90 Boulevard Anspach), je vous le conseille, c’est délicieux. Alors, qu’avez-vous aimé dans cette journée ? Connaissez-vous Bruxelles ? Qu’en pensez-vous ?

Vous avez aimé cet article et souhaitez suivre les suivants :

0 0 votes
Évaluation de l'article

S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

12 Commentaires
le plus récent
le plus ancien le plus populaire
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires