Temps de lecture estimé : 7 minutes 0 0 votes Évaluation de l'article Anne LANDOIS-FAVRETAuteur de ce blog et photographe, je vous emmène à la découverte de destinations plus ou moins lointaines, en France et en Europe. Je vous partage mes coups de cœur et mes balades. J’apprécie les street arts et l’architecture. N’hésites pas à me solliciter si vous avez des […]" />
Travel Marmotte Travel Marmotte

Danemark – ARoS, le musée d’art d’Aarhus

Pendant notre séjour au Danemark, nous avons visité pour le moment le Jutland (la partie continentale du pays), la pointe nord avec Aalborg et Skagen mais également l’intérieur avec Silkeborg. Nous avons déjà bien profité de la ville d’Aarhus, la 2ème ville du pays, avec son centre-ville ainsi que Den Gamle By, un musée de plein air. Pour terminer la visite d’Aarhus, il ne nous restait plus qu’à visiter ARoS, le musée d’art de la ville. Nous lui avons consacré une demi-journée !

 

La petite histoire

Le musée d’art de la ville d’Aarhus, ARoS [1] a été ouvert en 2004 dans ce bâtiment mais la création du musée remonte à 1859. C’est un des plus grands d’Europe du nord. Le nom du musée est un ancien nom de la ville. On trouve différents types d’art mais il mixe également des artistes connus avec des étoiles montantes du milieu. Le musée est reconnaissable de loin par son « Your panorama rainbow », cette installation qui se trouve sur le toit, est un anneau aux couleurs de l’arc-en-ciel. C’est l’oeuvre de Ólafur Elíasson et son panorama arc-en-ciel est là depuis 2011. C’est un plus indéniable, mais tout l’intérieur du musée est également superbe :

En arrivant dans le secteur du musée, on constate qu’il n’est pas facile de se garer, tout est payant. Par chance, on trouve un endroit où il n’y a pas écrit que le stationnement est autorisé 2 heures, on en conclu donc que c’est gratuit et autorisé tout la journée. Pour confirmer notre hypothèse, on demande à un passant et il nous dit que c’est gratuit et autorisé plus de 2 heures. On part donc l’esprit tranquille, mais en fait non, c’était payant, et en revenant le soir, on a eu une jolie amende, quasiment pas rédigée en anglais, que du danois. Heureusement, comme déjà évoqué dans un précédent article, nos hôtes ont été des crèmes, on s’est arrangé avec eux. Donc, tout ça pour vous dire, ne cherchez pas un stationnement gratuit dans le secteur du musée, c’est mission impossible et encore moins pour toute la journée ! Le musée se repère de loin, on ne peut pas avoir de doute :

ARoS

On n’a pas attendu pour passer en caisse et des consignes pour poser les sacs et vêtements sont à disposition et ce gratuitement et toujours d’une propreté irréprochable. Le bâtiment est magnifique, de grands escaliers blancs circulaires donnent tout le caractère au lieu. La structuration du musée ne doit rien au hasard. Elle est inspirée par la Divine Comédie de Dante, les escaliers rappellent les 9 cercles de l’enfer. Il y a en tout 10 étages :

Nous commençons donc par l’étage le plus bas appelé « Chambre 9 ». C’est un secteur assez conceptuel, basé sur des projections, des sons et des lumières. A gauche, une vidéo qui suit le vol d’oiseaux dans une ville et à droite, je ne sais pas trop … ça a au moins le mérite d’être graphique :

Dans un recoin, un grand jeu de miroirs était installé, c’était l’occasion de s’amuser un peu. Le miroir était irisé, d’où les couleurs que vous voyez sur la photo. Nous n’étions évidemment pas les seuls à nous en amuser :

Œil irisé

Toujours au plus bas niveau, on retrouve une installation grandeur nature représentant une boîte de nuit avec tout ce qui la caractérise, la boule à facettes, les mégots et cadavres de bouteilles ainsi que les vêtements oubliés :

Le réalisme allait jusqu’à proposer des platines de DJ avec des éclairages colorés. Les platines tournaient vraiment et elles étaient hypnotiques avec leur motif psychédélique :

The mirror

Un étage plus haut, on tombe nez à nez avec cette structure de près de 50 mètres de long, toute rose. Elle s’intitule « The Wall » et est l’oeuvre de Wael Shawky, un artiste égyptien. Ce mur est une représentation des frontières, Shawky a consacré une bonne partie de son oeuvre aux Croisades, avec un point de vue arabe :

L’architecture du bâtiment est un vrai plaisir, c’est un super terrain de jeu. Je pense que si on aime photographier l’architecture, on peut y passer la journée :

Lignes d’ARoS

On peut assister à une projectif de la trilogie « Cabaret Cruisades », un film réalisé avec des marionnettes (de Wael Shawky). Dans ses films, il n’y a pas de héros, personne n’est vraiment bon ou mauvais. Il y a aussi des photos de ces « petits acteurs » ainsi qu’une grande vitrine qui leur est consacrée. Certaines sont faites en verre (ou en tout cas ça y ressemble fortement), je n’aime pas les marionnettes habituellement, mais là je dois dire que le résultat est plutôt surprenant et beau :

Ce miroir agrémenté de minutieuses gravures est également l’oeuvre de Wael Shawky. Il fait parti d’une série réalisée en 2016, on y retrouve des architectures typiques du monde arabe. Le rendu des ombres au sol est très intéressant :

Reflets historiques

Nous remontons encore d’un étage et arrivons dans une grande salle remplie d’oeuvres de Jake et Dino Chapman, alias les Chapman Brothers. Ce sont des artistes anglais nés en 1962 et 1966. Leur style est clairement provocateur, ils veulent que nous fassions face au mal qui se trouve dans le monde. On retrouve un mix entre des codes joyeux et de grands mouvements peu glorieux dira-t-on :

En plus de ces mannequins et installations, on retrouve à l’entrée des tableaux mais également de grandes maquettes avec parfois plusieurs milliers de sujets, un travail titanesque :

Smile !

Nous entrons dans une nouvelle zone du musée, grande, dédiée à James Rosequist. C’est un peintre américain orienté pop art, il est né en 1933 dans le Dakota du Nord et est décédé en 2017 à New York. Ici, c’est tout un savant travail de collage d’affiches qui est exposé :

Ce collage réalisé en 1989 et intitulé « Time Door Time d’Or » est de taille imposante, comme bon nombre de ses réalisations ici. La plupart de ses collages sont faits avec des affiches publicitaires :

Time of Rosenquist

En entrant au niveau 6, on tombe directement sur ce géant accroupi qui touche presque le plafond. Ici, c’est l’exposition « no man is an island – Les versets sataniques », une sélection de divers artistes dont des œuvres issues des collections du musée ainsi que des prêts. Ce « Boy » est une réalisation de Ron Mueck, un sculpteur australien né en 1958. Sur la photo de droite, on peut voir une caravane qui a embouti le panneau d’entrée de ville de Las Vegas, il s’agit de « Welcome » réalisé par Michael Elmgreen, un danois, et Ingar Dragset, un norvégien. Ils sont tout deux plasticiens et vivent actuellement à Berlin. Dans cette même exposition, on trouve une Lamborghini complètement rayée, l’artiste invite même les visiteurs à continuer cette « œuvre » :

On retrouve une autre exposition de diverses collections du musée au niveau 8, c’est « Human Nature ». Le but est de présenter l’histoire de l’art et de donner matière à réflexion sur la vie. On y retrouve beaucoup de tableaux mais également des sculptures et des photographies. Ici, une peinture de Jørgen Roed, né en 1808 et mort en 1888. C’est un peintre danois rattaché à l’Âge d’or danois. Son tableau représente la cathédrale de Roskilde en hiver, une ville danoise (que l’on verra plus tard). J’ai bien aimé aussi la série de photos d’Astrid Kruse Jensen, une photographe danoise née en 1975. Les tons verts et bleus et le fait que les photos soient prises de nuit sont très intéressants, ce sont souvent des pauses longues, ce qui lui permet de travailler en profondeur les couleurs :

Le niveau 8 accueille également un restaurant. Au niveau 9, on retrouve un point de vue et l’accès au toit-terrasse. Nous allons directement au 10ème au « Your rainbow panorama ». J’ai tenté de vous faire un panoramique, il représente presque les 360° de la structure, c’est très impressionnant, j’ai adoré ! On a une très belle vue sur la ville, le port ainsi que tout le paysage local :

Arc-en-ciel

Je ne vous le cache pas, niveau photo, je me suis éclatée ici. C’est tellement coloré que lors du post-traitement, Lightroom tentait de corriger ce surplus de couleurs avec la balance des blancs et faisait n’importe quoi ! 🙂 Tout le monde dégaine l’appareil photo ou le téléphone portable, c’est irrésistible. On peut voir tout la ville et même la mer (sur la photo de droite) :

En contre-bas, il y a de quoi se poser sur des transats, même s’il faisait beau, on n’y est pas resté longtemps, la terrasse est très venteuse :

Rainbow terrasse

A l’intérieur de l’installation, pas de vent et une douce chaleur nous réchauffe. J’ai fait plusieurs fois le tour, on n’a plus envie d’en sortir, même si je pense qu’au bout d’un moment, ça peut perturber le cerveau, on fini par ne plus arriver à interpréter correctement les couleurs des objets au loin, au fur et à mesure, on ne sait plus trop si certaines tuiles peuvent être marrons ou oranges, des petites choses comme ça, ce n’est pas bien grave évidemment, mais ça demande un effort et un peu d’imagination au cerveau 🙂 :

Le temps de s’amuser encore un peu dans ce superbe bâtiment et il est temps d’aller déjeuner. Nous nous baladons dans la ville l’après-midi et le soir, en revenant vers la voiture, on repasse devant le musée. C’est l’occasion de revoir le panorama arc-en-ciel de plus loin :

Carnet pratique

ARoS | Aros Allé 2 – 8000 Aarhus | Site

Jake et Dino Chapman | Site

James Rosenquist | Site

Astrid Kruse Jensen | Site

J’ai beaucoup aimé ce musée, le bâtiment, le panorama arc-en-ciel (évidemment !) et les collections à l’intérieur. Il y a touts types d’art et d’artistes. Les expositions restent assez longtemps comme « Human Nature » qui a commencé en Février 2017 et se termine en Février 2019. Si vous êtes intéressés par « No man is an island » vous avez jusqu’au 28 Octobre et « Cabinet Crusades and Current Stories » se termine le 9 Septembre. J’ai beaucoup aimé les marionnettes en verre ainsi que « Human Nature » dans son ensemble. Qu’avez-vous préféré à ARoS ? 🙂

Vous avez aimé cet article et souhaitez suivre les suivants :

0 0 votes
Évaluation de l'article

S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

14 Commentaires
le plus récent
le plus ancien le plus populaire
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires