Temps de lecture estimé : 5 minutes 0 0 votes Évaluation de l'article Anne LANDOIS-FAVRETAuteur de ce blog et photographe, je vous emmène à la découverte de destinations plus ou moins lointaines, en France et en Europe. Je vous partage mes coups de cœur et mes balades. J’apprécie les street arts et l’architecture. N’hésites pas à me solliciter si vous avez des […]" />
Travel Marmotte Travel Marmotte

Danemark – Balade en kayak à Silkeborg

Dans cet article, nous allons partir en balade en kayak au départ de la commune de Silkeborg située à environ 40 km d’Aarhus et 45 de notre location. Nous en avons également profité pour faire un tour dans le centre-ville, on ne vient pas que pour le kayak non plus, on aime toujours bien découvrir de nouvelles villes. 🙂 Nous nous sommes rendus 2 fois à Silkeborg en réalité, nous y sommes allés une première fois en fin d’après-midi pour prendre des renseignements. En effet, nous avions quelques doutes en lisant le site internet de la compagnie qui loue les kayaks et nous voulions savoir également s’il y avait de la place pour le lendemain, ce qui a été le cas, et donc l’occasion de notre seconde venue !

 

La petite histoire

La commune de Silkeborg [1] est située dans la partie centrale du Jutland (la partie continentale du Danemark). Elle se trouve répartie sur les 2 rives du lac « Silkeborg » (Silkeborg Langsø) qui est traversé par le plus long fleuve du Danemark, la Gudenå. On retrouve également la colline qui accueille le point culminant du pays, l’Himmelbjerget [3] (147 m) plus au sud-est, à 12 km. Les premières traces d’habitat remontent à environ 1200. En 1844, un entrepreneur fait construire une usine de pâte à papier, sa prospérité économique vaut à Silkeborg le statut de marché en 1846 puis Silkeborg obtient le statut de ville en 1900. Dans la ville, on retrouve un musée du papier (situé à l’emplacement de l’ancienne usine), un musée dédié à l’Âge de fer, on y retrouve l’homme de Tollund, un homme des tourbières du 3ème ou 5ème siècle avant J.-C.. Il y a également un musée du blockhaus et un musée dédié à Asger Jorn, un peintre et céramiste natif de la ville :

En arrivant sur Silkeborg, nous allons directement au centre qui loue les kayaks. On prend nos renseignements, on repère les lieux et puis on décide d’aller voir le centre-ville. On remonte la route avec la station-service au bord du lac et on se dirige vers l’église qui se trouve en hauteur et on arrive sur le centre-ville. On fait une petite pause pour se prendre une glace, flâner tout simplement. Il y a quelques petits commerces et tout en haut de la rue on tombe sur l’ancienne mairie :

contact@annelandoisfavret.fr

Ancienne mairie

C’est la fin d’après-midi ou début de soirée pour les uns, il est aux alentours de 19h. Certains mangent déjà, c’est un peu comme en Allemagne et dans le reste de l’Europe du nord globalement (même si je trouve que c’est encore plus marqué en Allemagne). On passe devant un Jensen Bofhus, une chaîne danoise de Steakhouse répandue en Europe du nord. On n’a pas testé, c’est assez cher et puis on n’avait pas encore faim. On retrouve sur cette place l’église de Silkeborg, construite en briques rouges. Juste à côté, un joli bâtiment historique avec encore de beaux reflets de vitres au sol :

Les magasins ferment assez tôt, souvent 17h30, il faut anticiper si l’on veut acheter certaines choses. En revanche, les supérettes sont ouvertes tard, il n’est pas rare d’en trouver ouvertes jusqu’à 21h voire 22h ce qui est très pratique quand on est en vacances, qu’on ne fait pas attention à l’heure et que les restaurants ne servent plus quand on arrive ! J’ai voulu acheter une carte postale (pour ma collection) dans la ville mais la librairie était déjà fermée. Par chance, comme on y retournait le lendemain pour le kayak, j’ai pu trouver mon bonheur. A gauche, c’est le musée du papier, que nous n’avons pas fait et à droite un bâtiment qui abrite un autre musée, probablement celui de la ville :

Le bord du lac est très agréable, un petit café et un belle vue le bordent. Le centre qui loue les kayaks loue également des canöes ainsi que des barques. Juste à côté vous retrouverez un glacier (elles sont très bonnes) et il y a également des toilettes (pour les personnes qui louent) :

Les kayaks sont chaussés, on est parti ! On commence par remonter le courant, ça sera plus simple pour le retour. On ne sait pas trop pour combien de temps on part, on a pris des sandwichs car on a démarré la balade vers 11h. Toutes les photos qui suivent ont été prises au téléphone portable, je n’ai pas risqué de prendre le reflex :

Let’s go

Pour le déjeuner nous nous sommes arrêtés sur le premier lac dont je n’ai plus le nom, l’endroit est sauvage de part sa végétation et son relief, même si on croise pas mal de kayakistes et autres bateaux à moteur. C’est l’été, tout le monde en profite pour sortir dehors au grand air. Nous avons trouvé ce petit ponton dans un recoin tranquille, il y avait même une table de pique-nique. Une fois les sandwichs engloutis et une bonne petite pause, nous repartons, ce n’est que le début du périple, le vent est de travers, et on pagaye plus d’un côté que de l’autre, les muscles commencent à chauffer. On arrive sur le lac suivant, le Brassø, ça fait 1h qu’on a repris le kayak, on commence à être un peu fatigué. Les kayaks ont la même taille pour les petits et les grands ce qui occasionne des douleurs à ma moitié. On arrive au bout du Brassø et on débouche sur le Julsø [2], qui veut dire lac de Noël. J’ai pour objectif de parcourir la moitié du lac pour voir l’Himmelbjerget, le point culminant du pays :

Nous arrivons donc sur le Julsø, les abords sont plutôt calmes, on voit des gens qui descendent leur bateau pour aller faire un petit tour. On décide de se poser sur ce ponton, on commence à être très fatigué. On se fait une grosse pause d’au moins 30 minutes, ça requinque ! Au moment de se lever, je constate que mes muscles ont bien bossé surtout ceux des bras. On se rend compte également qu’on est à 2h30 du point de départ, je me résigne à ne pas voir le point culminant, même si, vu le peu de hauteur, je me doute que je ne vais pas voir un truc digne du mont Fuji. On rebrousse chemin pour revenir, au début ça va, mais en repassant par le 2ème lac, je me rends compte que le vent a complètement tourné, on se retrouve à pagayer plus sur le même côté qu’à l’aller. On rentre en mode tout doux, mais la dernière ligne droite pour revenir au centre de location est difficile pour les muscles des bras. Les paysages sont magnifiques, ça me permet de me concentrer. On rencontre de superbes maisons au bord de l’eau, c’est un régal. On revient au centre, on est en fait parti depuis 6 heures :

Carnet pratique

Silkeborg Kancenter | Østergade 36 – 8600 Silkeborg | Kayak à la journée – Environ 50 € par personne | Site

Cette balade en kayak de 6 heures nous a bien fatigué mais on est très content de ce qu’on a vu, les paysages sont très jolis, naviguer sur des lacs est très sympa. Le temps de rentrer à la location, de se poser un peu et l’heure de manger est arrivée. Là je me rends compte que mes douleurs aux bras ne passaient pas, j’avais beaucoup de mal à soulever un verre, bref, c’est la première fois de ma vie que je prenais un anti-douleur à cause de courbatures ! Je crois que j’ai un peu trop forcé, mais c’était super et le soir, je ne me suis jamais endormie aussi rapidement, un bonheur ! Quels sont les moyens que vous aimez emprunter pour profiter à fond de la nature ? 🙂

Vous avez aimé cet article et souhaitez suivre les suivants :

0 0 votes
Évaluation de l'article

S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

8 Commentaires
le plus récent
le plus ancien le plus populaire
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires