Temps de lecture estimé : 7 minutes 0 0 votes Évaluation de l'article Anne LANDOIS-FAVRETAuteur de ce blog et photographe, je vous emmène à la découverte de destinations plus ou moins lointaines, en France et en Europe. Je vous partage mes coups de cœur et mes balades. J’apprécie les street arts et l’architecture. N’hésitez pas à me solliciter si vous avez des […]" />
Travel Marmotte Travel Marmotte

Hongrie – Colline du château de Budapest (2/2)

Un des endroits les plus touristiques de Budapest est certainement la colline du château. Elle se situe côté Buda à l’ouest du Danube et abrite un grand nombre de monuments. Dans cet article, nous allons voir le Palais Royal, les rues de la vieille ville ainsi que le Labirintus. Dans le prochain article nous partirons à la découverte de l’église Matthias ainsi que le bastion des pêcheurs. Depuis cette colline, on peut profiter de jolis panoramas sur le quartier de Pest, en contre-bas, de l’autre côté du Danube, ou bien encore sur le mont Gellért, une autre colline du secteur que nous visiterons plus tard. A l’arrière du château, on a également une belle vue sur les quartiers vallonnés derrière la ville, encore plus à l’ouest.

 

La petite histoire

Le château est la résidence des rois de Hongrie, il fut construit à partir du 14ème siècle et connu des changements jusqu’au 20ème siècle. C’est un château fort, il est de style gothique, Renaissance et baroque. Depuis 1987, il est classé au patrimoine mondial de l’Unesco. Il est également appelé Palais de Budavár, et ne se visite pas en tant que tel, mais on peut profiter de l’édifice si l’on va visiter la Galerie Nationale de Hongrie, le Musée Historique de Budapest ou bien encore la Bibliothèque Nationale Széchényi. Il existe un projet de rénovation du château (coupole, fenêtres, remise en place d’éléments de façade …) pour qu’il retrouve son aspect d’avant la Seconde Guerre mondiale :

 

Pour nous rendre au pied de la colline du château, nous prenons le tram depuis la location [H], qui nous dépose sur le pont Marguerite (tout en haut de la carte, non visible), juste à côté de l’île du même nom, que nous verrons dans un autre article. Nous marchons en direction du sud, nous ne sommes pas tout prêt, mais il fait beau, et la balade le long du Danube est très agréable :

 

Voici un plan de la colline du château, nous allons aujourd’hui nous concentrer sur la partie de gauche, avec le Palais Royal :

A Budai Várnegyed

 

Tout en bas, nous passons devant le funiculaire (Budavári Sikló), il est très pentu mais court en distance. Il a été construit en 1870 mais détruit pendant la Seconde Guerre mondiale. Il n’a rouvert qu’assez récemment, en 1986. Vous pouvez vous rendre à Clark Ádám tér pour l’emprunter, c’est payant, environ 5 € (il n’est pas compris avec les offres de cartes de transport). Nous ne l’avons pas pris, car la montée n’est pas très longue et les jardins sont très agréables :

Funiculaire

 

Les touristes se pressent pour pouvoir emprunter le funiculaire. Nous sommes donc partis à pieds pour cette ascension plutôt courte, bien que pentue tout de même :

 

Depuis les jardins, on a tout de suite vu sur le Turul, un grand aigle avec les ailes déployées. C’est l’oiseau le plus important du mythe de l’origine des Magyars. On distingue également un grand portail, c’est la porte de Habsbourg :

Turul

 

Une fois tout en haut de la colline, nous passons devant le Palais Sándor, ancienne résidence officielle du Premier Ministre jusqu’en 1944, c’est aujourd’hui celle du Président de la République. Le bâtiment est de style néoclassique et est surnommé la « Maison Blanche ». Des gardes sont postés devant, et si vous avez un peu de chance, ou de la patience, vous pourrez assister à la relève :

En attente de la relève

 

Vous ne pouvez pas louper la coupole du Palais Royal [1], à l’intérieur du bâtiment se trouve le Musée d’Histoire de la ville et la Galerie Nationale Hongroise. Plusieurs statues décorent les lieux, celle-ci est plutôt discrète, dans un recoin :

 

Depuis la porte de Habsbourg, en hauteur, on a vu sur la promenade le long du Palais Royal. Au loin, on aperçoit une statue, un homme sur un cheval, c’est le prince Eugène de Savoie, héros des guerres contre les turcs. A gauche, on peut voir le Danube :

Palais Royal

 

Une promenade nous emmène à l’extrémité sud du château. on a l’occasion d’observer le Danube, et, dans le fond, le mont Gellért. Nous continuons la visite sur le chemin de ronde. Depuis ce lieu, on aperçoit les fortifications du château et à nouveau le mont Gellért :

 

Nous revenons en arrière, et passons à côté de la fontaine du roi Matthias puis remontons par ce chemin (photo de gauche). Nous sommes sortis de l’enceinte du château et nous nous baladons dans les rues de la vieille ville. Au hasard, nous découvrons de petites cours intérieures verdoyantes :

 

La température a dépassé les 35 °C, et nous décidons de nous octroyer une petite pause fraîcheur. Nous descendons dans le Labirintus [2], le labyrinthe des catacombes, qui se trouve sous le Palais Royal. Elles ont été creusées par l’action de l’eau chaude des sources sur le calcaire de la colline. Le parcours est assez long, et je vous conseille de prendre une petite laine. Il y a plusieurs thématiques, une des plus grosse est celle consacrée à Dracula, selon la légende, il y aurait été emprisonné. Ne cherchez pas des crânes entassés comme à Paris, les galeries sont plus classiques, mais un soin particulier a été donné aux ambiances. Que cela soit au niveau des musiques ou bien encore des éclairages qui se marient très bien avec la brume. On avance limite à tâtons, mais on est vraiment immergé, on se prend au jeu. Pour les plus courageux, un parcours totalement dans le noir, avec ligne de vie, est disponible. Il n’est pas obligatoire, bien évidemment, mais si vous n’avez pas peur du noir, l’expérience est très intéressante, et nous remet en phase avec nos autres sens. Les catacombes se situent dans Úri utca, une rue à faire absolument pour ses vieux bâtiments :

Labirintus

 

La visite étant terminée, nous retournons dans la chaleur à la surface. Nous nous perdons dans de petites rues pleines de charme. Les boutiques sont soignées et il y a quelques belles enseignes à découvrir :

 

Nous passons devant de la Poste qui se trouve dans un très vieux bâtiment. Elle se trouve au Dísz tér 15. A quelques pas de là, il y a la maison d’Houdini, un musée qui lui est consacré. Harry Houdini, de son vrai nom Ehrich Weisz est né à Budapest en 1874, c’était alors l’Autriche-Hongrie. Sa famille a émigré aux Etats-Unis quand il avait 4 ans :

 

Quelques rues ont du vécu. Le croisement de la rue Anna et de la rue Tárnok en est un bel exemple :

Ocre décrépi

 

Carnet pratique

Funiculaire (Budavári Sikló) | Clark Ádám tér | environ 5 €

Musée d’Histoire de Budapest | Szent György tér 2 | 2 000 forints (environ 6,50 €)

Galerie Nationale Hongroise | Szent György tér 2 | 1 800 forints (environ 5,90 €)

Labirintus | Úri utca 9 | 2 500 forints (environ 8,10 €)

Musée Houdini | Dísz tér 11 | environ 8 €

 

La colline du château est un gros morceau, prenez la journée pour la faire sans vous presser. Nous n’avons pas fait les musées qui s’y trouvaient (hormis le labirintus) et avons passé pas mal de temps tout de même. La vue sur le Danube, Pest et le mont Gellért sont magnifiques et vous permettra de mieux cerner la géographie de la ville. Au prochain épisode, l’église Matthias ainsi que le bastion des pêcheurs ! 🙂

Vous avez aimé cet article et souhaitez suivre les suivants :

0 0 votes
Évaluation de l'article

S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

17 Commentaires
le plus récent
le plus ancien le plus populaire
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires