Travel Marmotte Travel Marmotte

République Tchèque – Château, ruelle d’Or et cathédrale St-Guy à Prague

Du 25 au 29 Avril nous avons fait une petite escapade à Prague, capitale de la République Tchèque. Nous voilà maintenant au second article, si vous avez raté le premier, c’est par ici ! Pour cette deuxième journée, nous sommes restés dans le quartier du château, il y a tellement de chose à voir, l’enceinte est immense. Pour que vous puissiez situer notre hébergement par rapport au château, nous ne sommes pas sur la carte, nous sommes à droite au-delà du fleuve et il faut encore passer la gare centrale (que l’on ne voit pas non plus ici, mais sur la carte du premier jour). Le quartier du château est situé sur une colline (logique ! 🙂 ). C’est le château fort qui a accueilli les rois de Bohême, les empereurs du Saint-Empire romain germanique ou bien encore les Présidents de la Tchécoslovaquie et maintenant toujours le Président de la République Tchèque. Les joyaux de la couronne y sont conservés et ce château est désigné par le Guinness Book des records comme étant le plus grand ancien château du monde. En effet, il fait 570 mètres de long et 130 de large :

 

En préambule, je voulais vous proposer de découvrir certaines stations de métro que je trouve superbes. Elles sont toutes concentrées sur la ligne A (verte). La première est celle qui est la plus proche de notre hébergement et la seconde est celle où nous sommes descendus pour aller au château :

 

Le petit parc à gauche est juste à la sortie du métro « Malostranská », dans le fond en hauteur on aperçoit le château. Un peu plus loin sur le chemin du château, nous avons croisé un autre petit espace vert avec pas mal de charme :

 

Le ciel se couvrant méchamment et la faim se faisant sentir, nous décidons ne nous arrêter pour déjeuner et être d’attaque pour l’après-midi. Nous sommes allés à « U Kostela » situé au Malostranske Namesti 271/2. Ils font de la cuisine tchèque mais également des choses plus universelles comme des burgers ou des pizzas. Nous nous sommes d’abord laissés tenter par la bière apparemment la plus populaire du coin, le Pilsner Urquell. Je connais la Pilsner, elle est assez connue en Europe, mais pas la variante Urquell. C’est une bière blonde plutôt sympathique, elle passe très bien en mangeant. A ce propos, j’ai testé un cordon-bleu (photo de droite) qui était tout simplement délicieux, avec une présentation qui met en appétit. C’était accompagné de petites pommes noisette. Les accompagnements sont assez souvent proposés à part. Ma moitié a pris un plat à base de chou (très populaire ici). Même moi qui n’aime pas le chou cuit, je l’ai trouvé bien mieux cuisiné que le chou que l’on retrouve dans la choucroute, il est sucré et bien assaisonné :

 

Les bidons étant bien remplis (pas de dessert, c’est tellement copieux), nous pouvons repartir, d’autant plus que la grosse averse est passée. Nous attaquons la montée de la rue Nerudova qui mène à l’entrée du château. Les petites rues perpendiculaires sont très mignonnes :

Vers le musée des alchimistes

 

Les bâtiments sont tous très beaux et colorés, la montée de la rue est un plaisir des yeux (gauche). Nous arrivons sur une portion où il y a beaucoup d’ambassades, voici ici la porte de celle d’Italie (photo de droite) :

 

Nous tournons à droite pour continuer l’ascension vers le château, nous marquons une pose pour faire un tour à 180 degrés et observer les alentours :

Montée vers le château

 

Nous arrivons en haut de la colline pour découvrir les bâtiments imposants du château. Sur la photo de gauche, on devine la longueur assez impressionnante de l’enceinte. A droite, c’est l’archidiocèse de Prague. C’est un archidiocèse catholique romain et il a été élevé à ce rang en 1344. La visite du château et ce qu’il contient était comprise avec la Prague Card. Nous avions le droit au circuit B, qui comprend la cathédrale Saint-Guy [1], l’ancienne salle du Palais [2], la basilique Saint-Georges [3] et la ruelle d’Or [4]. Se balader dans l’enceinte du château sans rentrer dans ces édifices est gratuit ainsi que les jardins se trouvant autour :

 

Nous rentrons dans l’enceinte même, pour accéder à la cathédrale Saint-Guy. Sur le chemin, nous passons un petit porche où nous découvrons un très beau hall avec dorures :

Escaliers et dorures

 

Nous débouchons sur la façade imposante de la cathédrale Saint-Guy. Il n’y a pas beaucoup de recul pour avoir la façade, vous excuserez la grosse contre-plongée :). La cathédrale Saint-Guy est de style gothique et est la plus grande église du pays. La construction de la cathédrale commence en 1344, avec une interruption des travaux en 1420 à cause des guerres hussites. Sur encore quelques siècles, divers ajouts sont réalisés mais la date de fin de construction est 1929 :

Cathédrale Saint-Guy

 

Les vitraux à l’intérieur sont sublimes et imposants. Sur la photo de gauche, on voit celui réalisé par Alphons Mucha, fer de lance de l’Art Nouveau. Il a été réalisé en 1931. Il raconte la vie de Saint-Cyrille et Saint-Méthode, deux frères venus en Moravie-Bohême au 9ème siècle sur l’ordre de l’empereur byzantin afin d’évangéliser les slaves. Le vitrail de droite, même s’il n’est pas de Mucha, est également très coloré :

 

Nous avançons un petit peu pour trouver d’autres vitraux plus classiques :

Étoile rouge

 

Je marque l’arrêt à peu près au milieu de mon parcours dans la cathédrale pour admirer les hauteurs. La lumière est superbe et on peut remarquer des blasons peints à mi-hauteur :

Lumière et blasons

 

Je me retourne pour immortaliser la nef de la cathédrale. Elle est assez haute et baignée par la lumière :

Nef de Saint-Guy

 

Nous avons terminé notre visite de la cathédrale Saint-Guy. Nous nous dirigeons vers la salle de l’ancien Palais Royal. Nous voici tout d’abord dans des salles attenantes. Celle-ci est un coup de cœur, il y a des blasons peints presque partout, c’est un travail remarquable. La hauteur sous plafond est impressionnante et le détail des peintures minutieux. Il s’agit de la salle des nouveaux registres provinciaux :

 

Nous continuons notre parcours. Nous voilà dans la salle de la Diète où l’on trouve le trône. La salle est très lumineuse ce qui nous laisse profiter des couleurs des bancs :

Game of throne

 

La salle de l’ancien Palais Royal voit sa construction débuter au 12ème siècle. Ici, plus particulièrement, c’est la salle Vladislas, œuvre  gothique construite entre 1493 et 1502 par Benedikt Rejt. Sa voûte tournée est faite de nervures. Avant, elle servait aux banquets du roi, de nos jours, c’est l’endroit où ont lieu les élections du Président de la République :

 

Nous retournons dehors pour aller admirer la basilique (catholique) Saint-Georges. C’est une des plus anciennes églises de Prague, elle a été fondée en 925 et elle est de style roman. Elle a été détruite au 12ème siècle par un incendie et a été reconstruite à partir de 1142. L’ajout de la façade baroque ne date que du 17ème siècle :

Basilique Saint-Georges

 

Le style à l’intérieur est plutôt sobre voire austère pour certains. Cela est du à la blancheur de la pierre calcaire qui la compose. On y trouve la tombe de Sainte Ludmila de Bohême, grand-mère du roi Saint Venceslas Ier et mère du roi Vratislav II de Bohême :

 

Nous ressortons de la basilique Saint-Georges pour nous diriger vers la ruelle d’Or. Juste avant d’y entrer, je m’accorde une pause graphique avec ce mur dont le motif se retrouve sur presque tous les murs de l’enceinte du château :

Géométrie usée

 

Nous voilà dans la ruelle d’Or. Au début de la rue, on peut grimper dans une des maisons, il y a tout un tas d’armures et d’armes entreposées. Attention les grands, les plafonds sont bas dans les galeries médiévales 🙂 :

 

De superbes armures y sont entreposées, des détails d’une grande finesse. On retrouve diverses épées et autres trucs bien tranchants, pour le saucisson c’est nickel :

 

On redescend et on se trouve à nouveau dans la ruelle. Elle est constituée de plusieurs petites maisons très colorées. Elles sont toutes petites, certaines abritent des boutiques et d’autres des reconstitutions de la vie de l’époque. A droite, un shampooing spécial :

 

La propriétaire de cette boutique venait juste de fermer pour motif de pause (petit carton sur la poignée). Franz Kafka a vécu brièvement en 1916 dans cette rue au numéro 22 :

5 minutes de pause

 

Les maisons sont collées au mur d’enceinte du château. A l’origine elles étaient habitées par les archers du roi. Plus tard, il y eût des artisans, des fonctionnaires et même des alchimistes. Encore plus tard, ce sont les pauvres qui habitaient là :

 

Tout au fond, juste avant l’escalier de sortie, se trouve la maison n°12, qui a appartenu à l’historien Josef Kazda qui a sauvé, dans les années 50, des milliers de films tchèques de la destruction par les nazis :

Rescapés

 

Après cet après-midi et toutes ces visites, avant de partir nous passons par les jardins autour du château. Le soleil commence à revenir, c’est très agréable. On a une très belle vue sur la ville, il y a même quelques vignes en contrebas :

Jardins royaux

 

Nous nous apprêtions à sortir par la grille qui se situe au fond (en haut des escaliers au bout) mais elle était fermée pour « raisons de sécurité », mais nous n’avons pas réussi à savoir quoi exactement. Nous avons donc rebroussé chemin et fait le tour pour sortir de l’enceinte du château (eh oui, la sortie était juste derrière cette grille) :

Tour du château

 

Juste avant de sortir du secteur du château, un petit coup d’œil vers ce bâtiment qui sert actuellement de lieu d’expositions. Avant, c’étaient les écuries impériales. A droite, la rue Nerudova dans l’autre sens … et un pigeon bien seul :

 

Micro flash-back, avant de descendre la côté du château, nous avons croisé la statue de Tomáš Masaryk. C’était un philosophe, sociologue et pédagogue tchèque. Il fut le premier Président de la République Tchécoslovaque de 1918 (indépendance) à 1935 :

Statue-Président

 

Nous décidons de faire une petite pose gourmande en nous arrêtant dans ce petit magasin qui vend des Trdelník. C’est une pâtisserie traditionnelle sucrée qui est à base de pâte de farine enroulée autour d’une brochette en bois grillée à la braise (dans sa version plus traditionnelle) et recouverte de sucre et de noisettes pillées. On peut aussi retrouver des amandes dessus et de la cannelle. C’est tout simplement délicieux, mais comme c’est assez gros, je conseille d’en prendre 1 pour 2. Sur la photo de gauche, une ruelle un peu plus haut en remontant Nerudova :

 

Bon aller, parce que je vois bien que je vous ai mis en appétit, voici en exclu un Trdelník très photogénique :

Trdelnik à partager

 

Nous sommes allés nous balader derrière le quartier du château où les rues sont plus calmes. C’est fou comme pas mal de touristes n’osent pas s’aventurer hors des hauts lieux touristiques, et pourtant, il y a tant de beaux endroits à découvrir. Dans cette rue, nous avons dégusté un chocolat chaud maison, un délice :

Sur les pavés

 

Nous avons pu découvrir la place de Lorette où siège fièrement l’église Notre-Dame de Lorette avec sa façade rococo. J’ai aussi beaucoup aimé cette affiche pour le musée du communisme :

 

Nous sommes descendus du quartier du château par Úvoz, une très jolie rue pavée qui longe un grand espace vert en contrebas. Dans ce secteur nous avons trouvé cette jolie façade avec cette statue assez imposante :

Déclaration d’amour ?

 

Cette deuxième journée est terminée et nos pieds ont tourné à plein régime, il est temps d’aller se reposer avant de prendre un bon petit dîner. Lors du prochain article, nous passerons sur le pont Charles et verrons la fameuse horloge astronomique … entre autres ! A plus tard !

Vous avez aimé cet article et souhaitez suivre les suivants :

0 0 vote
Évaluation de l'article

S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

13 Commentaires
le plus récent
le plus ancien le plus populaire
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires