Travel Marmotte Travel Marmotte

Saint-Quentin – Patrimoine Art Déco (1/2)

Au mois de Février, nous avons décidé de faire une petite escapade à Saint-Quentin dans le département de l’Aisne. J’avais été attirée par le patrimoine Art Déco de la ville en surfant sur le net, puis, après quelques lectures sur le sujet pour savoir si cela valait le coup ou pas, nous avons pris la voiture direction les Hauts de France. Nous avons pris un audioguide à l’Office du Tourisme (2 €) qui retrace un circuit de plusieurs lieux Art Déco. On peut aller à son rythme et les garder toute la journée si on le souhaite. Nous avons été très bien accueillis à l’Office, le personnel est très disponible. On nous a remis plusieurs brochures pour documenter notre futur parcours !

 

La petite histoire

La ville de Saint-Quentin fut occupée par l’armée allemande d’août 1914 à Septembre 1918, elle se trouvait sur la ligne Hindenburg (un grand système de défenses et de fortifications construit par les allemands de 160 km de long et construit en seulement 5 mois) et elle fut détruite à plus de 70 %. Pendant les années 20, des reconstructions et restaurations à l’identique sont entreprises et c’est vers 1925 que l’Art Déco s’impose à Saint-Quentin :

stquentin1-carte

Nous passons à l’office du tourisme pour récupérer les audioguides avec le parcours Art Déco puis nous déambulons un peu au hasard au début, faisant un tour sur la place de l’hôtel de ville [1]. Une foire y était installée, nous continuons à découvrir la place, quelques gouttes tombent de temps en temps, ce n’est pas une grosse pluie, mais on reste vigilant :

Nous passons à côté de Quentin de la Tour, enfin, plus précisément sa statue. C’était un célèbre pastelliste et portraitiste originaire de la ville, né en 1704 et mort en 1788. Il est également connu pour avoir été sur le billet de 50 francs de 1976 à 1992. Nous nous engouffrons dans la rue de la Sellerie, une rue commerçante où l’on peut retrouver quelques façades intéressantes :

Nous passons devant l’espace Saint-Jacques, qui n’est pas un bâtiment Art Déco, mais on y retrouve le musée des papillons (fermé pour travaux lors de notre venue) ainsi que des expositions temporaires. Sur la gauche, on peut apercevoir un bâtiment, que l’on verra dans le second article, qui lui est pile dans le style Art Déco :

Espace Saint-Jacques

Au carrefour des Quatre Vents [4], on peut observer plusieurs bâtiments intéressants comme les anciens grands magasins Seret (photo de gauche) de 1910 reconstruits à l’identique en 1923 suite aux bombardements. Il est composé d’une armature métallique apparente ornée de céramique et surmonté d’un dôme. A droite, des ornements sur un autre édifice :

En remontant la rue de Lyon pour atteindre la Poste, nous faisons un crochet par la rue de la Vieille Poissonnerie [2], une petite rue calme et photogénique, où nous trouvons quelques street arts :

Nous arrivons à hauteur de la Poste [3], construite en 1929 à l’emplacement de la maison natale de Quentin de la Tour, elle possède quelques références romanes. Je reste quelques instants devant la porte principale en fer forgé (à gauche), de toute beauté :

Il faut absolument rentrer à l’intérieur, il y a des mosaïques à découvrir. De toute façon, si vous avez pris l’audioguide, il vous invitera à y pénétrer. Divers panneaux de mosaïques évoquent les moyens de communication anciens et modernes. il y a également un belle lampe Art Déco au-dessous de l’entrée :

Petit retour, tout en détails, sur les piliers de la façade des anciens grands magasins Seret vus tout à l’heure. Il y avait beaucoup de variations entre tous ces carreaux, ça m’a bien plu. Je vous épargne le restaurant indien avec une vilaine devanture juste à côté :

Carreaux au carré

On repasse vite fait devant les anciens grands magasins Seret pour nous diriger vers la rue de la Sous-Préfecture [5] où l’on retrouve de petites merveilles en matière de façades comme ici ces roses sur la partie haute du bâtiment :

Sur une autre façade de la rue, on retrouve encore des fleurs perchées au-dessus et en dessous du balcon. A droite, des motifs géométriques s’invitent sur cette façade de briques :

Un très joli portail en fer forgé attire notre oeil avant de remonter la rue.  Nous repassons par le carrefour des Quatre Vents pour nous diriger vers l’hôtel de ville. Il est l’heure de déjeuner, on file vers le Golden Pub que j’avais repéré sur le net :

Avant de rentrer dans le Golden Pub [6] on passe devant le restaurant le Carillon, avec une façade qui se repère de loin :

Le Carillon et les cloches

Avant même l’entrée dans le pub on trouve de petites touches d’humour très sympas et une fois à l’intérieur, ça ne s’arrête pas. Je vous laisse découvrir les inscriptions et admirer aussi cette très belle verrière :

Les serveurs sont très sympas et le bar est bien fourni, il est également très bien décoré et donne envie de s’attarder dans les lieux. Tout ce que nous avons mangé était très bons, je recommande :

Le souci du détail et l’humour du bar nous ont vraiment fait passer un très bon moment. Nous avons rechargé les batteries, il est temps de sortir pour découvrir la suite du patrimoine Art Déco de Saint-Quentin :

Carnet pratique

Office du Tourisme de Saint-Quentin | 13 Avenue du Président Wilson – 02100 Saint-Quentin | Site

Hôtel de Ville de Saint-Quentin | Place de l’Hôtel de Ville – 02100 Saint-Quentin | Site

La Poste | 1 Rue de Lyon – 02100 Saint-Quentin

Le Golden Pub | 3 Rue Croix Belle Porte 02100 Saint-Quentin | Site

Connaissiez-vous cette profusion d’Art Déco à Saint-Quentin ? J’ai été très surprise ! Qu’avez-vous le plus aimé pour le moment ? 🙂

Vous avez aimé cet article et souhaitez suivre les suivants :

0 0 votes
Évaluation de l'article

S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

6 Commentaires
le plus récent
le plus ancien le plus populaire
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires