Temps de lecture estimé : 10 minutes 0 0 votes Évaluation de l'article Anne LANDOIS-FAVRETAuteur de ce blog et photographe, je vous emmène à la découverte de destinations plus ou moins lointaines, en France et en Europe. Je vous partage mes coups de cœur et mes balades. J’apprécie les street arts et l’architecture. N’hésites pas à me solliciter si vous avez des […]" />
Travel Marmotte Travel Marmotte

Découverte de l’East End, de la Tour de Londres, de Notting Hill et de musées à Londres

Londres est une ville que j’apprécie énormément, elle est grande, ce qui n’est pas toujours un bon point pour les pieds, mais elle offre en contrepartie une grande variété de quartiers, de cuisines, d’architectures et d’ambiances. Dans cet article, je vais vous emmener découvrir les quartiers de Brick Lane, Whitechapel et Shoreditch qui font partie de l’East End. Ces quartiers sont très riches en street arts et c’est là que généralement je trouve mes hébergements. Ensuite nous visiterons la Tour de Londres, un lieu historique très connu, c’est même un incontournable ! Nous irons après dans le quartier de Notting Hill que j’adore. Il se trouve à l’ouest du centre, on va donc faire un léger grand écart. Et pour finir, un peu de culture et de découverte avec 2 musées (Histoire Naturelle et Sciences) et quelques pauses gourmandes dans le quartier qui les accueille, South Kensington !

Publication : 7 Février 2016

Mise à jour : 15 Mai 2020

Lecture : 10 minutes

Se situer

 

Pays : Royaume-Uni

Nation constitutive : Angleterre

Région : Grand Londres

Brick Lane, Whitechapel et Shoreditch

Brick Lane est un quartier que j’ai découvert grâce à 2 logements que j’ai trouvé via AirBnb. C’est avant tout une rue longue d’1 kilomètre mais les petites rues autour font partie également de ce secteur. On retrouve des mentions de ce nom vers 1550, la rue était non loin d’un endroit où l’on extrayait de la terre pour fabriquer des briques et des tuiles. Le quartier a vu passer différentes communautés au fil de son histoire mais de nos jours, il est surtout connu sous le nom de Benglatown car on y retrouve une importante communauté bangladaise et indienne.

Il y a également un grand nom de restaurants indiens et bangladais, si vous appréciez ces cuisines, je vous conseille d’aller vous balader par là. J’en ai fait plusieurs, tous très bons, je n’en ai pas un en particulier à vous conseiller, allez-y au feeling et à la carte. Les 2 logements que j’ai fait dans le quartier sont intéressants car bon marché par rapport au cœur de ville, vous pourrez vous en sortir pour 50/60 € la nuit. Par contre, il ne faudra pas trop être regardant sur la tranquillité car ce sont très souvent des appartements dont les différentes chambres sont louées à différentes personnes, niveau bruit c’est un peu la loterie. Les parties communes sont les WC, la salle de bain et la cuisine. Levez-vous un peu plus tôt pour éviter l’embouteillage à la douche si vous décidez de faire une grosse journée.

Le quartier est plutôt populaire mais à aucun moment je ne me suis sentie en insécurité. Le secteur est même en cours de gentrification, on retrouve beaucoup de disquaires, petits snacks et autres friperies. Il y a un nombre incalculable de street arts, il faut absolument vous perdre dans toutes les petites rues.

Juste à côté, il y a le quartier de Whitechapel, tristement célèbre pour avoir été le théâtre des meurtres perpétrés par Jack l’Éventreur. Dans ce secteur, on retrouve pas mal de petites galeries d’art, dont la Whitechapel Gallery qui s’est fait un nom au fil des années. Vous retrouverez, comme attendu, des street arts dans le secteur.

Au début du 16ème siècle, Londres décide d’implanter les industries à fortes odeurs comme les brasseries, tanneries et les fonderies à l’est, pour ne pas importuner l’ouest de la capitale où se trouve Buckingham Palace notamment. La cloche de la Liberté de Philadelphie ainsi que celle de BigBen ont été fondues ici. Plus au nord, vous tomberez, si vous poursuivez les street arts sans faire attention à votre localisation, sur le quartier de Shoreditch. Autrefois à prédominance ouvrière, depuis le milieu des années 90, le quartier est devenu à la mode.

Les anciens bâtiments industriels ont été reconvertis en bars, pubs, galeries d’art et restaurants. Encore une fois, si vous chassez les street arts, vous serez servi. Le nom officiel du borough londonien (subdivision administrative du Grand Londres) dont font partie Brick Lane et Whitechapel est Tower Hamlets et Hackney pour Shoreditch.

Mon préféré des 3 est Brick Lane où l’on retrouve également un endroit que j’aime beaucoup le Cereal Killer Café pour des petits déjeuners ayant un goût de nostalgie. Ils proposent un nombre impressionnant de céréales venant du monde entier. Si vous êtes à la recherche de céréales qui ne se vendent plus en France comme les Lucky Charms ou bien encore les Froot Loops, vous êtes au bon endroit !

Tour de Londres

Sur la partie nord de la Tamise, dans le borough de Tower Hamlets et juste à côté de la City, se trouve la Tour de Londres. Ce monument très touristique (près de 3 millions de visiteurs par an) a vu débuter sa construction en 1066 dans le cadre de la conquête normande de l’Angleterre. La tour blanche (celle au milieu de l’enceinte) a été construite en 1078 sur ordre de Guillaume le Conquérant et a donné son nom à l’ensemble du château. Ce dernier fût utilisé comme prison dès 1100 mais il servait également de grand palais et de résidence royale.

L’ensemble est bien protégé puisqu’on y retrouve 2 murailles et des douves. la Tour servit d’armurerie, de trésorerie et de ménagerie au cours de son histoire. Elle a également accueilli la Royal Mint, l’agence chargée de la frappe de la monnaie au Royaume-Uni. Les objets les plus connus de la Tour de Londres sont les joyaux de la couronne (là depuis 1661), les photos y sont strictement interdites.

Le lieu est un véritable coffre fort géant, en rentrant, on peut constater l’épaisseur conséquente des murs. Pour que tout le monde puisse profiter des joyaux, un tapis roulant a été mis en place, cela évite que cela soit toujours les mêmes personnes qui restent plantées devant. La Tour a une réputation de lieu de torture et de mort, mais en 400 ans, il n’y a eu que 112 personnes exécutées. Lors des 2 Guerres Mondiales, elle fût de nouveau utilisée comme prison et il y eut 12 exécutions pour espionnage.

La Tour de Londres est classée au Patrimoine Mondial de l’Unesco depuis 1988. Vous verrez sûrement des corbeaux à la Tour de Londres, ils font parti de son histoire. On dit que le royaume et la Tour tomberont si les 6 corbeaux résidents quittent définitivement les lieux. Si vous avez de la chance, vous pourrez assister à leur nourrissage. Il faut bien compter une demie journée pour profiter de toutes les expositions dans l’enceinte de la Tour et rentabiliser le prix d’entrée (assez cher, comme beaucoup d’autres lieux à Londres :p).

Essayez de venir à l’ouverture, car, peu importe la période de l’année, il y a toujours du monde. D’autant plus que c’est un lieu que l’on peut visiter s’il pleut (ce qui est un point non négligeable). Il est possible de faire des visites guidées, les départs ont lieu toutes les heures.

Notting Hill

Notting Hill est un quartier que j’adore, il se situe dans le borough de Kensington & Chelsea. Je n’ai pas fini d’explorer toutes les petites rues et il est certain que la prochaine fois que je retournerai à Londres, j’irai à Notting Hill. De nos jours, c’est un quartier hors de prix et très tendance mais il n’en a pas toujours été ainsi. Au 18ème siècle, des familles de briquetiers et d’éleveurs de porcs s’y installèrent et jusqu’au début du 19ème siècle, c’était encore une zone rurale.

L’aménagement du quartier s’étend de 1821 au milieu des années 1870 à la demande de la famille Ladbroke qui détient les terrains. Il y a d’ailleurs des rues et des jardins à leur nom. L’intention de l’époque était d’attirer de riches familles mais elles ont préféré Belgravia et Mayfair, un peu plus centraux. Le quartier est connu pour ses nombreuses façades colorées et je dois dire que c’est un régal.

Dans les années 50, des immigrés des Caraïbes s’y établirent. En 1959, de violentes émeutes raciales eurent lieu, les tensions s’apaisèrent par la suite. En 1966 fut créé le carnaval de Notting Hill qui met à l’honneur les cultures des Caraïbes avec de sublimes costumes qui valent le détour. Il a lieu chaque année fin août, et c’est également sur ma liste de choses à faire à Londres.

Aujourd’hui, ce quartier est donc à la mode, on y retrouve un nombre certain de disquaires et autres petits cafés et bars. Le quartier est également connu pour la brocante de Portobello, royaume des antiquaires, qui est devenue une attraction touristique importante de Londres, elle se déroule tous les samedis. Il y a de quoi passer la journée dans ce quartier, il y a énormément de petites boutiques, si vous recherchez des disques, vous devriez trouver des perles rares.

Si vous êtes plutôt photo, les façades colorées devraient pleinement vous satisfaire. Enfin si vous aimez marcher, vous devriez également être servi. Le quartier est vaste à l’image de Londres. Nos pieds de petits français se rendent vite compte que prendre une carte de transports peut sauver le week-end ou les vacances. Si vous n’avez pas beaucoup de jours dans la capitale britannique, mieux vaut emprunter les transports en commun sous peine de passer 2 heures à simplement rallier l’endroit que vous souhaitez voir.

Quartier des musées

Si vous descendez à la station South Kensington, vous aurez accès à un quartier très mignon et surtout des musées. Avant la visite, j’ai déjeuné au Comptoir Libanais, c’est une chaîne car j’en ai vu au moins 2 ailleurs dans Londres. La cuisine est très bonne, c’est assez roboratif mais il existe des plats en mode snack, qui ne devraient pas trop vous caler. Si vous êtes gourmands, je vous propose également Ben’s Cookies qui se situe à la sortie du métro. Là, on est dans du très bon cookie, moelleux au centre et croustillant à l’extérieur avec des goûts très variés, bref un délice, foncez-y les yeux fermés.

Je venais principalement dans le quartier pour le Musée d’Histoire Naturelle mais il y en a d’autres comme le Victoria & Albert Museum qui est dédié aux arts décoratifs ou bien encore le musée des Sciences qui l’on verra un peu plus bas. Le Musée d’Histoire Naturelle est gratuit, comme beaucoup de musées à Londres. Vous trouverez souvent à l’entrée des boîtes avec des pièces et des billets car vous êtes libres de faire des dons à ces établissements. Le bâtiment a été construit spécialement pour abriter 2 grandes collections, celle de Sir Hans Sloane, médecin naturaliste et celle du botaniste Joseph Banks. Ces 2 collections sont arrivées en 1883 dans le « Waterhouse », nom du bâtiment venant du nom de son architecte. Il est considéré comme un des plus grands exemples d’architecture romane au Royaume-Uni.

Ce n’est qu’en 1963 que ce lieu fut considéré comme un musée à part entière. Le hall est superbe, on y trouve une réplique de grande taille d’un squelette de dinosaure (un diplodocus de 26 m de long) dont l’original se situe aux Etats-Unis ainsi qu’une statue de Charles Darwin qui vous accompagne lors de votre montée vers l’étage supérieur. A l’intérieur, il y a 4 grandes zones principales. Une est dédiée aux dinosaures et mammifères, c’est la plus populaire.

Ensuite vient la partie dédiée aux pierres et minéraux, elle est énorme, si vous êtes amateurs, elle devrait vous satisfaire. Même en n’étant pas spécialiste, on peut observer de superbes spécimens dont le « Latrobe Nugget ». Il porte le nom du gouverneur qui a visité la mine de McIvor (Australie) en 1853. Ce sont des cristaux d’or, ce qui est très rare et sa couleur est due à une impureté liée à la présence de cuivre. Dans ce secteur, vous pourrez voir également une section dédiée aux volcans et à la tectonique des plaques, il y a même un simulateur de séisme, à tester !

La 3ème grande zone relate l’interaction entre les différentes formes de vie et leur environnement. Il y a une très belle collection d’étoiles de mer et de coraux, injustement boudée par le public. La dernière zone est le centre Darwin, c’est un grand jardin, ouvert au printemps et en été, qui présente une grande collection de plantes, fleurs et insectes.

Après cette visite que je vous recommande, que cela soit pour les collections du musée ou bien pour le bâtiment en lui-même, je suis allée voir le musée des Sciences. A ce moment-là, il y avait une exposition temporaire sur Churchill qui était très intéressante. J’ai pu en voir une également sur l’histoire des télécommunications. Ce musée est aussi gratuit, ce qui permet de ne pas se sentir obligé de le faire dans son intégralité. On peut faire la suite un autre jour, si l’on a plus le temps ou les pieds qui n’en peuvent plus.

A lire aussi

Carnet pratique

 

  • Gourmandises

Cereal Killer Café » 192a Brick Lane – E1 6SA – Londres » Site

Ben’s Cookies » 9 Pelham Street – South Kensington – SW7 2ND – Londres » Site

 

  • Se restaurer

Comptoir Libanais » 1-5 Exhibition Road – South Kensington – SW7 2HE – Londres » Site

 

  • A voir

Tour de Londres » St-Katarine & Wapping – EC3N 4AB – Londres » 28,90 £ (32,60 €) » Site

Brocante de Portobello » Portobello Road – Notting Hill W11 1LA – Londres

Musée d’Histoire Naturelle » Cromwell Road – South Kensington – SW7 5BD – Londres » Gratuit » Site

Musée des Sciences » Exhibition Road – South Kensington – SW7 2DD – Londres » Gratuit » Site

A Londres, vous pouvez passer d’un univers à l’autre en changeant de quartier. Je vous conseille tout de même de prendre une carte de transports car la ville est grande. Même si l’on aime beaucoup marcher, en fin de journée cela peut dépanner. Attention simplement aux heures de pointe où le prix du trajet est plus élevé. Si vous cherchez des hébergements bon marché, vous pouvez tenter de chercher vers Brick Lane, c’est une solution économique. La Tour de Londres est un incontournable, il y a beaucoup de choses à y voir et c’est une part importante de l’histoire de Londres. Il y en a pour tous les goûts, pour les marcheurs et les chasseurs d’architectures colorées, il y a Notting Hill. Pour les férus de culture, il y a plein de musées gratuits. Si vous être drogués aux street arts, l’East End est fait pour vous. Bref, vous ne devriez pas vous ennuyer. Ce qui arrive même souvent à Londres, c’est de se dire que l’on aura jamais le temps de faire tout ce que l’on souhaite. Si l’Eurostar est assez facilement accessible pour vous, allez-y en plusieurs fois, sinon, je vous conseille une bonne semaine pour bien parcourir la capitale britannique. La première fois j’y suis allée 4 jours et je suis revenue en France avec l’envie d’y retourner car je n’avais eu qu’un petit aperçu finalement, on ne fait que survoler en si peu de temps. Connaissez-vous Londres ? Y êtes-vous déjà allés ? Qu’aimez-vous dans cette ville ? Quels sont vos endroits préférés ? 🙂

Vous avez aimé cet article et souhaitez suivre les suivants :

0 0 votes
Évaluation de l'article

S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

26 Commentaires
le plus récent
le plus ancien le plus populaire
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires