Balade à Regent’s Park et Primrose Hill à Londres

Dans cet article, je vous propose de découvrir plusieurs parcs à Londres. Nous irons tout d’abord à Regent’s Park dans le nord de la capitale puis Primrose Hill, situé juste à côté. Etant dans le coin, j’en ai profité pour découvrir un lieu mythique du monde de la musique. Pour finir, nous ferons une halte à Hyde Park, le plus grand du centre qui abrite une population assez conséquente d’écureuils peu farouches, alors en route ! 🙂

Se balader à Regent’s Park

Regent’s Park est l’un des 9 parcs royaux de la capitale londonienne, situé à cheval sur les quartiers de la Cité de Westminster et Camden. Pour vous y rendre, vous aurez le choix entre descendre à la station Baker Street au sud-ouest du parc, ce que j’ai fait, ou bien descendre à la station Regent’s Park, qui elle se situe au sud-est. Si vous descendez à Baker Street, vous passerez sans doute devant le musée de Madame Tussauds, le célèbre musée de statues de cire de Londres. Le parc est ceinturé par l’Outer Cir, la rocade extérieure.

Regent’s Park représente 166 ha, il est très grand. J’ai emprunté la route intitulée York Bridge où l’on passe en bordure de l’université de Regent de Londres qui est un établissement privé depuis 1984. Je croise un mignon petit pont d’où l’on peut apercevoir cette université. Regent’s Park était autrefois connu sous le nom de Marylebone Park et était la propriété de la Couronne, il était loué au duc de Portland en tant que terrain de chasse. Après la fin du bail en 1811, plusieurs projets de réaménagement du parc ont été lancés.

Le parc fût ouvert une première fois en 1845, puis d’autres parties furent ouvertes au public pour la première fois dans les années 30 comme les Queen Mary Gardens dans l’Inner Cir, la rocade intérieure du parc, qui servaient de pépinières. J’emprunte donc l’Inner Cir en allant en direction du nord-est pour rattraper une grande allée qui remonte sur le nord. Elle est très large et on y retrouve la fontaine à boire des Parsis, peuple originaire d’Iran ayant émigré en Inde. Cette fontaine est le cadeau de Sir Cowasjee Jehangir de Bombay au peuple anglais pour la protection offerte aux Parsis sous domination britannique en Inde.

En remontant ce large chemin on traverse une route et on passe au dessus d’un petit cours d’eau, le Regent’s Canal. Cela marque la fin du parc, mais si vous souhaitez vous y attarder plus longuement, en plus de faire le tour du parc et d’y flâner, il y a au nord un grand zoo. Le nom du parc renvoie à George, le prince-régent, qui deviendra plus tard George IV. Vous pourrez également observer la jolie fontaine de Triton dans les Jardins de la Reine Marie ainsi que plusieurs villas anciennes construites dans le parc, certaines sont en cours de rénovation, d’autres sont privées. tout autour du parc, vous pourrez admirer les terraces, d’autres grandes villas.

Découvrir Primrose Hill

Une fois sortie de Regent’s Park, j’arrive dans le quartier de Primrose Hill dont je n’avais jamais entendu parler avant. Cela ressemble beaucoup à Notting Hill, avec des maisons un peu bourgeoises et très colorées. Tout comme Notting Hill, c’est un quartier résidentiel. Vous rencontrerez beaucoup moins de touristes dans ce secteur, vous laissant tout le loisir de vous perdre dans les petites rues. Le quartier est situé dans le district de Camden.

Dans les rues passantes, on retrouve beaucoup de boutiques et de restaurants. Le quartier tient son nom de la colline sur laquelle il se trouve, les habitations se sont construites tout autour au fur et à mesure. La colline culmine à 78 mètres, depuis le parc du quartier, on a une belle vue, quoiqu’un peu lointaine, du centre de Londres. On y distingue The Shard ou bien encore un bout de la City. Ce parc a été ouvert en 1842.

Lors de la balade, je découvre des plaques rondes et bleues apposées sur certaines façades. Il s’agit tout simplement d’indications sur d’anciens habitants célèbres. J’ai bien dû en voir une dizaine et je n’ai pas fait toutes les rues, j’ai trouvé une page Wikipedia qui les recense. Dans les plus célèbres, je peux vous citer Arthur Conan Doyle, le papa de Sherlock Holmes et aussi Arthur C. Clarke, un grand écrivain de science-fiction. John Fitzgerald Kennedy et Karl Marx ont aussi été des résidents de Londres. A Primrose Hill, vous retrouverez 7 plaques bleues.

J’ai été charmée par ce quartier, il est plus petit que Notting Hill, mais aussi plus calme. Les habitants essayent de garder une certaine authenticité, en refusant l’arrivée de chaînes type Starbucks et à ce qu’il parait, il y a quelques librairies qui valent le coup d’œil. Pour vous rendre directement dans le quartier, vous pourrez descendre aux stations Chalk Farm ou Swiss Cottage.

Passage à Abbey Road

Abbey Road, cette rue dont un certain passage piéton a été rendu ultra célèbre par la pochette de l’album du même nom des Beatles, étant juste à côté, je m’y suis rendue. J’étais curieuse de voir les lieux, car souvent quand des photos sont aussi mythiques, le fait d’être sur les lieux est un peu décevant.

Le secteur est sympa, il y a de jolies maisons en briques et les studios sont toujours en activité. Par contre, le coin est rempli de touristes en train de se prendre en photo sur le passage piétons. J’avais dans l’espoir de faire une photo selon le même axe que la pochette, une idée pas du tout inédite évidemment, mais cela n’a pas été possible. Le trafic de la rue est dense, il y a un flot presque continu de voitures, c’est compliqué de s’insérer entre les voitures et les touristes.

Il y a quelques petits street arts hommage sur le muret des studios, c’est assez sympa. Les studios ont été créés en 1931 par EMI et renommés en Abbey Road en 1976. Ils ont vu passer les plus grands, les Beatles évidemment, qui y ont enregistrés de 1962 à 1969, mais également Pink Floyd, Oasis et plus récemment Lady Gaga et Robbie Williams. En 2012, les studios ont été classés Monuments Historiques.

Pause écureuils à Hyde Park

Lors de mon stage photo à Londres, j’ai eu l’occasion de faire quelques photos d’écureuils gris. On les retrouve dans plusieurs parcs de la capitale et ils ne sont pas du tout farouches. Ils sont de parfaits petits modèles pour s’exercer à la photo animalière ou tout simplement pour passer un peu de temps en leur compagnie. Toutes les photos ont été prises à Hyde Park, qui fait également parti des 9 parcs royaux de Londres. C’est le plus grand du centre, il est long de 2 km et large de 1.

Au sud-est on retrouve Wellington Arch, un arc de triomphe erigé en mémoire du vainqueur de la bataille de Waterloo. A l’ouest est situé Kensington Palace, dans lequel vécut Lady Di. Au nord-est se trouve Speakers’ Corner, le coin des orateurs, où n’importe qui peut prendre la parole devant l’assistance du moment. A Noël, vous pourrez y retrouver une fête foraine et la plus grande patinoire du pays. Au nord, près d’un plan d’eau, se trouve une statue de Peter Pan, une petite curiosité.

Conclusion

Londres est une ville qui regorge de parcs et d’espaces verts. Comme la ville est grande, ils sont généralement assez grands eux-mêmes, on peut y rester plusieurs heures. Regent’s Park propose de jolis ponts avec d’agréables cours d’eau, Primrose Hill offre une très belle vue sur le centre de la capitale et un joli quartier à explorer. Hyde Park propose, quant à lui, des statues, des pièces d’eau, une galerie d’art moderne, The Serpentine, ou bien encore des mémoriaux et des bâtiments historiques. Vous aurez le choix lors de votre venue à Londres. Connaissez-vous ces parcs ? Lequel a votre préférence ? 🙂

S’inscrire à la newsletter

Vous aimez cet article et souhaitez suivre les suivants :

Commentaires

S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

8 Commentaires
le plus récent
le plus ancien le plus populaire
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires