Une journée sur le plus beau balcon de l’Europe, Luxembourg

Dans cet article, je vous propose de découvrir une capitale européenne méconnue, Luxembourg-Ville. Elle est située au sud du pays, bâtie en pente, cette ancienne forteresse offre de nombreux espaces verts et culturels, alors en route ! 🙂

SE SITUER

  • Luxembourg
  • Luxembourg-Ville

Découvrir la ville haute

Le Grand Duché du Luxembourg est un petit pays niché entre la Belgique, l’Allemagne et la France. On y parle le luxembourgeois mais également l’allemand et le français, notamment dans les milieux administratifs et judiciaires. Le pays compte un peu plus de 660 000 habitants et Luxembourg-Ville environ 134 000 habitants, l’équivalent de la population d’Amiens. C’est la capitale du pays, on la nomme Luxembourg-Ville pour la distinguer du nom du pays, mais en luxembourgeois, elle est également appelée d’Stad qui veut dire … la Ville !

Luxembourg-Ville est une destination à laquelle on ne pense pas toujours et pourtant, elle est facilement accessible, elle est située à 287 km de Paris et l’on peut s’y rendre en TGV en 2h15. Elle est située dans le sud du pays et occupe un peu moins de 2 % du territoire, on y retrouve 2 cours d’eau, l’Alzette et la Pétrusse. L’origine de la ville remonte à l’époque romaine, au fil de son histoire elle a été surnommée la “Gibraltar du Nord” en raison de sa forteresse, mais de nos jours, on l’appelle plutôt le “cœur vert de l’Europe” en raison de ses espaces verts. On retrouve également des institutions européennes orientées dans les domaines de la juridiction et de la finance, elle est notamment la première place financière de l’Union européenne.

La ville haute est le cœur de ville, perchée au sommet de falaises de grès datant du Jurassique et des vallées de l’Alzette et la Pétrusse. On peut y voir de nombreux ponts, la physionomie de la ville est complexe, elle est construite sur plusieurs niveaux, à cheval sur les 2 vallées. La ville est bien desservie en terme de transports en commun, n’hésitez pas à les emprunter, ils sont gratuits. Cette gratuité s’étend à tout le pays, sauf pour la première classe dans les trains, voilà une belle occasion de partir découvrir les environs. Il existe des parcs relais en périphérie, pratique pour éviter la galère de trouver un stationnement en ville. Il existe aussi 76 stations de vélos en libre service, Vel’oH! et 13 stations d’autopartage, ce service est, quant à lui, nommé Carloh.

La ville haute comporte de très belles places, comme la place Guillaume II ou bien encore la place d’Armes qui fait partie de la zone piétonne. Vous croiserez le chemin de plusieurs édifices religieux comme Notre-Dame du Luxembourg construite au 17ème siècle par les jésuites, elle accède au statut de cathédrale en 1870 et la fin de ses travaux a eu lieu en 1938. Autre sublime bâtiment, le palais grand-ducal, il est de style Renaissance et date du 16ème siècle. C’est également la résidence, utilisée à des fins de travail principalement, du Grand-Duc, chef d’Etat du Luxembourg depuis 1890. Il est gardé par le Service de Garde des châteaux, une relève solennelle est effectuée une fois par mois. Sur votre chemin, vous croiserez sans doute l’hôtel de ville, un bâtiment sur 2 étages de style néoclassique construit en 1838.

Au sud du cœur de ville se trouve le parc de la Pétrusse, un grand espace vert qui suit le lit de la rivière du même nom. De là, vous pourrez visiter les casemates de la Pétrusse, datent de l’époque où les espagnols ont modernisés les ouvrages médiévaux de la ville mais c’est Vauban qui leur donna leur forme actuelle. Au cour de leur histoire, elles ont eu diverses fonctions, stand de tir, champignonnières, lieu de stockage de vins ou bien encore abris pendant les 2 guerres mondiales. Classées “plus longues casemates du monde”, en 1994, elles sont, avec les vieux quartiers de la ville et ses fortifications, classées également au patrimoine mondial de l’Unesco. On y retrouve toute une scénographie et des éclairages qui donnent vie aux lieux.

En empruntant le pont Adolphe, mis en service en 1903 et portant le nom d’un grand-duc, vous arriverez sur le plateau Bourbon. Ce lieu est connu pour abriter la Banque et Caisse d’Epargne de l’Etat, un édifice financier fondé en 1856. Il est reconnaissable par sa haute tour et son horloge. En poursuivant au sud, vous pourrez emprunter la Passerelle, un pont avec des arches en pierre.

Se balader dans la ville basse

Descendons maintenant dans l’autre partie de la ville, qui pour moi, a beaucoup de charme. En empruntant le chemin de la corniche, vous aurez un des meilleurs et des plus beaux points de vue sur la ville basse mais la rue Sosthène Weis est également très mignonne et offre aussi une belle vue. Sur le haut, vous aurez vue sur l’église Saint-Michel, le pont du Château, le rocher du Bock ou bien encore les casemates du Bock. Je vous invite à les visiter également, elles ont été aménagées au milieu du 18ème siècle par les autrichiens.

En plus des casemates, on visite aussi une crypte archéologique. Une légende entoure le rocher du Bock, où le comte Sigefroi a fait construire son château. La fée Mélusine se serait mariée avec lui, le jour du mariage, elle lui aurait fait promettre de ne pas venir la voir un jour et une nuit par mois. Ce dernier, n’ayant pu résister à la tentation, l’épia dans son bain par le trou de la serrure et découvrit qu’elle avait une queue de poisson. Trahit par son époux, Mélusine se jeta dans l’Alzette et disparu à jamais.

Autre point remarquable, l’abbaye de Neimënster qui est un ancien monastère de moines bénédictins. Fondée en 1542, elle est refondée en 1606 et reconstruite encore en 1688, suite à un incendie et agrandie en 1720. De style baroque et néoclassique, elle abrite un centre culturel et des concerts en plein air l’été. Il est aussi possible de visiter le musée national d’histoire naturelle, de faire une pause dans un pub ou une brasserie dans le quartier. Ne loupez pas le pont du Grund qui offre une très jolie vue sur le secteur et les bords de l’Alzette. En continuant sur la rue Saint-Ulric, on peut voir la citadelle du Saint-Esprit qui toise les environs. Un couvent fut fondé en 1234, au 14ème siècle, la 3ème enceinte intégra le plateau dans le système défensif et obtenu son statut militaire au 16ème siècle sous les espagnols. En 1687, Vauban fit agrandir la garnison de la citadelle et renforça les remparts et les bastions. On y trouve de nos jours la nouvelle Cité Judiciaire, centre de la justice luxembourgeoise.

Pour aller plus loin, je vous propose quelques musées à découvrir. Tout d’abord le musée d’art moderne grand-duc Jean, qui est situé dans le quartier de Kirchberg. Ensuite, la Villa Vauban, qui présente des peintures des 18ème et 19ème siècles. Pour parfaire vos connaissances sur la ville, 2 musées. Le premier, le musée Dräi Eechelen sur la période allant de 1443 à 1903 et le musée d’histoire de la ville, avec des collections permanentes sur l’histoire du développement urbain de la ville.

Conclusion

La ville de Luxembourg offre de nombreuses possibilités de visites et de balades. Elle est très en pente, ce qui peut la rendre moins accessible pour les personnes à mobilité réduite mais il existe heureusement un bon réseau de transports en commun qui sont en plus gratuits. La ville haute offre de nombreux bâtiments historiques à voir, plusieurs musées et des rues commençantes très agréables. La ville basse, propose des points de vue magnifiques, un esprit de petit village et les très jolis bords de l’Alzette. Luxembourg-Ville est une cité pleine de surprises et malheureusement encore trop méconnue. J’ai beaucoup aimé cette ville, la connaissez-vous ? Quels sont vos endroits préférés ? 🙂

S’inscrire à la newsletter

Vous aimez cet article et souhaitez suivre les suivants :

Commentaires

S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires