Dans cet article, je vous propose de découvrir des incontournables à Bruxelles, l’Atomium ainsi que le musée de la BD. Je vous emmène également au palais de Coudenberg, moins connu mais très intéressant également, alors en route ! 🙂

SE SITUER

 

Pays : Belgique

Région administrative : Bruxelles-Capitale

L’atomium

Pour me rendre à l’Atomium, j’ai pris le métro, le parking sur place est payant, depuis le centre-ville jusqu’à la station Heysel sur la ligne 6. L’Atomium est à environ 8 km au nord de la ville, on s’y rend rapidement en métro, moins de 30 minutes avec les changements depuis le centre-ville.

J’y suis arrivée pour l’ouverture vers 10h du matin. Le ciel était dégagé avec quelques rares nuages. Le soleil se levait presque dans l’axe de l’Atomium, ce qui donnait de belles lumières et ombres. Dans ce secteur, il n’y a pas que l’Atomium, il y a divers bâtiments qui abritent des expositions, le stade du Heysel, Mini-Europe (monuments européens miniatures) et bien d’autres activités.

L’Atomium comporte 9 boules qui représentent un atome de fer agrandi 165 milliards de fois. On commence la visite en allant directement, avec un ascenseur super rapide, dans la boule la plus haute. On y trouve un restaurant et une vue à 360° sur la région. En regardant au sud, on peut voir Bruxelles et au sud-est, il y a le grand parc de Laeken où se trouve un château et les serres royales qui ouvrent leurs portes pendant 3 semaines au printemps.

En descendant, j’arrive dans une boule qui retrace l’histoire de l’Atomium. Il a été construit pour l’exposition universelle de 1958, on y retrouvait des pavillons dédiés à des pays, la plupart n’existe plus aujourd’hui. Il reste par exemple celui des Etats-Unis, une sorte d’anneau vu d’en haut. On retrouve aussi de vieux tickets, des plans et des maquettes.

Toutes les boules ne se visitent pas, il y a en a 3 qui sont des boules techniques, une pour les enfants et 2 pour des événements. Au fur à et mesure de la visite, on retrouve des visuels d’époque. On remonte pour la suite de la visite par des escalators, en fait, on descend et on monte un peu tout au long du parcours. Certains escaliers sont assez psychédéliques.

Deux boules sont consacrées à des expositions temporaires. Quand j’y suis allée, c’était un spectacle son et lumière. Dans une ambiance très colorée avec des panneaux lumineux qui diffusaient plusieurs formes avec une musique qui immergeait les visiteurs dans une ambiance particulière.

Le musée de la BD

Avant de visiter le Musée de la BD, ou autrement appelé Centre Belge de la Bande Dessinée (CBBD), je suis allée déjeuner à la brasserie Horta, ce café est collé au musée. Pourquoi Horta ? Car Victor Horta était un grand architecte belge de l’Art Nouveau, il a réalisé en 1903 ce bâtiment qui abritait les magasins Waucquez et qui maintenant accueille le musée de la BD.

Dans le hall du musée, on peut voir la fusée de Tintin, le chapeau de Spirou et Lucky Luke. Au début du parcours, une planche a attiré mon attention, elle est intitulée « la Belgique envoie ses troupes » de Zaza.

Je passe sous la verrière Art Nouveau, elle est sublime ! Une section du musée est consacrée à la création d’une bande dessinée, storyboard, remplissage , etc … Il y a plusieurs expositions permanentes dont une section dédiée aux schtroumpfs et à Tintin, on retrouve ici le sceptre d’Ottokar de l’album du même nom. Dans cette partie, on retrouve également un tableau très utile qui liste tous les albums et tous les personnages. Il nous renseigne sur leurs présences ou non dans les albums.

La visite est très agréable, les expositions sont toutes très bien présentées, c’est clair et ludique. En partant, je remarque que le sol du hall d’entrée est décoré de jolies mosaïques du plus bel effet. Pour celles et ceux qui désireraient acheter des souvenirs, une grande boutique vous attend. Vous y retrouverez des bandes dessinées ou bien encore une belle palette de produits dérivés.

A ne pas manquer si vous remontez les escaliers près de la sortie du musée, un Gaston Lagaffe géant, accompagné de son chat et de son cactus, idéal pour des photos souvenirs. En continuant après et en traversant le boulevard de Berlaimont et en s’engageant directement dans la rue de la Banque, on arrive sur la cathédrale St-Michel et Ste-Gudule qui est très grande. Le début de sa construction date de 1226, elle fut achevée en 1500. Son style dominant est le gothique, mais comme bon nombre d’édifices religieux, il a subi plusieurs transformations au fil des siècles. En rejoignant le centre, je suis tombée sur cette belle façade bien travaillée et originale d’un cinéma.

Le palais de Coudenberg

Pour me rendre au palais de Coudenberg, je passe par la place de l’Albertine et débouche sur la place Royale, avec sa statue de Godefroy de Bouillon au centre et dans le fond on peut apercevoir l’église Saint-Jacques sur Coudenberg.

Le palais du Coudenberg a été pendant 700 ans la résidence et le siège du pouvoir des comtes, ducs, rois, empereurs ou gouverneurs du 12ème jusqu’au 18ème siècle. Il fut complètement détruit par un incendie en février 1731. Il ne reste aujourd’hui que les parties souterraines, ce que j’ai visité. On découvre de gros piliers octogonaux qui soutiennent la chapelle de l’Eglise en surface. Je croise également un escalier de service qui est de construction plus récente.

Les ruines du palais sont restées 40 ans sans aucune intervention, puis vers 1770, un projet architectural d’envergure vit le jour, le quartier a été complètement repensé. Les ruines ainsi que d’autres bâtiments sont rasés et nivelés pour aboutir à la création de la Place Royale. On passe à hauteur de l’ancienne rue Isabelle qui disparu suite aux réagencements. Une dalle de béton au plafond symbolise la place Royale. Ce couvercle a été mis en place plus tard, entre 1995 et 2000, suite à de grandes fouilles archéologiques dans le secteur.

On visite diverses salles et on retrouve tout un tas d’explications sur l’histoire des lieux. La dernière partie de la visite se fait en surface, on remonte pour observer des statues et également tout un tas d’objets retrouvés lors des fouilles. J’ai adoré cette visite, ce lieu n’est pas dans les plus connus de Bruxelles, mais c’est magique, chargé d’histoire. Le parcours est bien balisé et c’est très beau.

Bonnes adresses

Pour terminer, quelques bonnes adresses. Tout d’abord, le Délirium Café, à côté de la rue des Bouchers, un secteur très touristique. Les maisons sont pittoresques, mais les restaurants font un peu attrape-touristes. Le Délirium Café se situe dans l’impasse de la Fidélité. Dès l’entrée, je suis dans l’ambiance avec ce logo si reconnaissable. Le café se trouve surtout en sous-sol, la décoration m’attire tout de suite, il y a des centaines de plateaux collés au plafond, je me demande même s’il n’y en a pas qui se détachent de temps à autre sur la tête des clients ! Le catalogue des bières, oui car il faut parler de catalogue au vue du nombre de pages, est impressionnant, il y en a plus d’une centaine. On trouve évidemment beaucoup de bières belges, certaines moins connues, ce qui donne l’occasion de les tester bien sûr ! La liste des bières du monde est fournie, on en retrouve de tous les continents.

Si vous recherchez un bon restaurant thaïlandais, je vous recommande Perles de Siam près des halles Saint-Gery. Il y a d’ailleurs un très grand nombre de restaurants asiatiques autour des halles.

J’ai également testé le restaurant Pistolet Original. Rue Joseph Stevens. Le pistolet est un sandwich belge constitué d’un bon petit pain rond, il y en a tout une palette proposée. Les propriétaires sont très sympas et on y mange bien. On retrouve également une gamme de produits locaux à la vente. J’ai bien aimé également la décoration, simple mais efficace. On nous sert les sandwichs et boissons dans une petite cagette, et comme partout en Belgique, on peut tester un grand nombre de bières. Si vous êtes dans le coin, n’hésitez surtout pas, par contre, selon les heures, ça peut être rempli très vite, ce n’est pas très grand et c’est très prisé.

A lire aussi

Carnet pratique

A voir

 

  • Atomium » 1 Place de l’Atomium – 1020 Bruxelles » 16 € » Site
  • Centre Belge de la Bande Dessinée » 20 Rue des Sables – 1000 Bruxelles » 12 € » Site
  • Palais de Coudenberg » 7 Place des Palais – 1000 Bruxelles »10 € » Site

 

Se restaurer

 

  • Brasserie Horta » 20 Rue des Sables – 1000 Bruxelles » Site
  • Délirium Café » 4 Impasse de la Fidélité – 1000 Bruxelles » Site
  • Perles de Siam » 37 Place Saint-Géry – 1000 Bruxelles » Site
  • Pistolet Original » 26 Rue Joseph Stevens –  1000 Bruxelles » Site

L’Atomium est un ovni, j’adore ce design, ce symbole de la Belgique, et j’ai été très contente de pouvoir rentrer à l’intérieur. Son histoire est très intéressante et les expositions temporaires flashy ont su réveiller mes rétines. Le musée de la BD est grand, situé dans un magnifique bâtiment et très bien documenté. Le palais de Coudenberg était proposé dans la Brussel Card, cela m’a permis de faire une très belle découverte, le lieu est peu connu en France et c’est bien dommage. J’espère que la balade vous a plu, qu’avez-vous préféré ? Connaissiez-vous tous ces lieux ? 🙂

Anne LANDOIS-FAVRET

Auteur de ce blog et photographe, je vous emmène à la découverte de destinations plus ou moins lointaines, en France et en Europe. Je vous partage mes coups de cœur et mes balades. J'apprécie les street arts et l'architecture. N'hésitez pas à me solliciter si vous avez des projets de voyages, de partenariat ou tout simplement me poser des questions ! :)
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

14 Commentaires
le plus récent
le plus ancien le plus populaire
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires