Temps de lecture estimé : 8 minutes 5 1 vote Évaluation de l'article Anne LANDOIS-FAVRETAuteur de ce blog et photographe, je vous emmène à la découverte de destinations plus ou moins lointaines, en France et en Europe. Je vous partage mes coups de cœur et mes balades. J’apprécie les street arts et l’architecture. N’hésites pas à me solliciter si vous avez des […]" />
Travel Marmotte Travel Marmotte

Que faire à Meymac en Haute-Corrèze et dans les environs ?

Dans cet article, je vous propose de découvrir la Haute-Corrèze, notamment à travers le village de Meymac, classé parmi les plus Beaux Détours de France, mais également la ville d’Ussel plus à est. Pour terminer, nous ferons une incursion plus au sud, en limite du Cantal, à Bort-les-Orgues qui abrite un barrage et surtout des orgues faites de roches volcaniques, alors en route !

Publication : 10 Octobre 2021

Lecture : 8 minutes

Sommaire

 

1. Meymac

     1.1 Le mont Bessou

     1.2 Hébergement

2. Ussel

3. Bort-les-Orgues

     3.1 Barrage

     3.2 Les orgues

4. A lire aussi

5. Carnet pratique

Se situer

 

Pays : France

Région administrative : Nouvelle-Aquitaine

Département : Corrèze (19)

Meymac

Meymac est une commune touristique située dans le département de la Corrèze, nichée à un peu plus de 650 m d’altitude. Elle est classée parmi les plus Beaux Détours de France, un label qui regroupe plus d’une soixantaine de villes de 2 000 à 20 000 habitants et qui proposent du tourisme de qualité en dehors des zones touristiques les plus fréquentées.

On y retrouve le Mont Bessou, situé sur la commune, qui est le point culminant du département. Meymac se trouve aux portes du parc naturel régional de Millevaches. Les petites rues pavées sont très agréables, il y a peu de voitures qui s’y aventurent. On croise le chemin de l’église abbatiale Saint-André-Saint-Léger, classée depuis 1840. Un clocher-porche vous accueille, il est de style roman-limousin. On peut encore voir aujourd’hui des restes de l’abbaye, ils encadrent, avec l’église, la place du Bûcher. Dans une des ailes, on retrouve d’ailleurs un centre d’art contemporain.

Plus loin, un musée d’archéologie et du patrimoine vous attend. A côté de l’église, on retrouve la halle qui date du 15ème siècle. Plusieurs rues abritent de jolies maisons à pan de bois ainsi qu’un beffroi. C’est la tour de guet de l’ancienne fortification datant du 15ème siècle.

Le château des Moines Larose est la première construction à tourelle de la ville. Il a appartenu à Jean-Gaye Bordas, le créateur du négoce en vin de Meymac. En effet, au 19ème siècle, Meymac-près-Bordeaux, une appellation utilisée à l’époque, a été une « capitale » des grands vins de Bordeaux.

Ne manquez pas l’excellente « crêperie du Beffroi » dans la rue principale à côté du … beffroi ! 🙂 Pour les amoureux des activités nautiques, le lac de Séchemailles vous attend à 3 km au sud-ouest de la ville, sur la commune d’Ambrugeat.

Le mont Bessou

Le mont Bessou, un sommet du Massif Central, est haut de 976 mètres, il est le point culminant de la Corrèze ainsi que du plateau de Millevaches. On y retrouve 2 sentiers, celui du granit et celui du champignon, ce dernier comporte des panneaux descriptifs sur certaines variétés. Il y a une tour avec un émetteur de radiofréquences, elle est visible de très loin dans le secteur, on ne peut pas la louper. J’ai également croisé le chemin d’une borne géodésique (bloc de pierre). C’est une construction qui sert à référencer avec précision la position géographique d’un lieu.

Une tour panoramique a été construire en 2005, elle permet, après avoir grimpé 148 marches, d’atteindre 1000 mètres d’altitude, un chiffre symbolique. Elle se situe en limite d’une prairie dont l’origine remonte à la tempête de 1999 qui a déraciné une partie des conifères au sommet du mont. Cela a dégagé une large vue sur les environs. En haut de la tour on peut voir le plateau de Millevaches, Ussel et les monts d’Auvergne comme le Puy de Sancy ou bien encore le Puy de Dôme.

Hébergement

J’ai trouvé l’hébergement sur Airbnb, c’est une vieille maison qui se situe au lieu-dit « Le Lac ». La location se trouve au sud-est du centre de Meymac, sur la D979. Sa proximité fait qu’il y a un bruit de fond, si on ferme la fenêtre ça va, mais sinon, c’est un peu bruyant mais hormis ça les environs sont très calmes, à part des vaches, il n’y a personne. Le cadre est très joli, il y a une 2ème chambre et la salle de bain, le salon et la cuisine sont communs. C’est la vieille maison typique, avec le parquet qui craque et la grande cheminée.

La maison est grande, chacun a de l’espace et l’hôte, qui ne parle qu’anglais, est très gentil et ponctuel. C’est un hébergement qui n’est pas trop cher, la nuit m’a coûté 39 € fin août. On est dans le centre de Meymac en 6 minutes de voiture, c’est assez bien situé car au sud, il y a l’A89 qui permet de rayonner rapidement dans toute la région.

Ussel

Ussel est une sous-préfecture du département de la Corrèze, elle compte un peu moins de 10 000 habitants. Elle est située à une altitude de 631 mètres, dans le Massif Central, sur les derniers contreforts du plateau de Millevaches. Dans le centre historique, on retrouve beaucoup de maisons des 16 et 17ème siècles dont la maison ducale des Ventadours. L’église Saint-Martin, qui date du 13ème siècle, est classée depuis 1926.

En vous baladant, ne manquez pas l’hôtel Ventadour, une très belle bâtisse avec des petites tours. Bernard de Ventadour était un célèbre troubadour occitan né en 1125, à Ventadour en Corrèze et mort vers 1200 à l’abbaye de Dalon dans le Périgord. Une jolie fontaine est à découvrir, la fontaine des Pelauds, surnom donné aux habitants de la ville à l’époque où l’industrie de la tannerie était développée.

Au sud-ouest du centre historique, vous pourrez voir l’aigle romaine, une sculpture funéraire située sur la place Voltaire. Ce monument, taillé dans le granit, a été découvert dans un moulin sur la Sarsonne, une rivière, à l’emplacement de l’oppidum du Peyrot qui fut le berceau de la ville. En juin 1944, la ville connut le massacre d’Ussel, un événement qui vit la mort de 47 maquisards, tués par les allemands ainsi que le combat d’Ussel, 2 mois plus tard, qui lui, fut une attaque des maquisards sur les allemands.

Pour terminer, vous pouvez faire un tour au musée du pays d’Ussel, il est consacré à l’histoire, aux arts et aux traditions locales. La ville compte plusieurs espaces verts et bon nombre de sentiers de randonnée et de VTT. Je vous propose de vous arrêter manger à la brasserie « Le Paris », située dans le centre historique, dans un cadre cosy avec un service dynamique et une bonne cuisine.

Bort-les-Orgues

Bort-les-Orgues est une commune située en Corrèze, à la limite du Cantal à 28 km d’Ussel. Avant que les romains n’arrivent dans le secteur, les Lémovices, une tribu celte d’Europe Centrale, y avaient élu domicile. Leur nom est à l’origine de ceux de Limousin et Limoges. Dans la ville, l’activité de la tannerie a été très importante, il y a d’ailleurs un musée qui lui est consacré situé sur le site des anciennes tanneries, il a ouvert en 1996. L’industrie textile a également employé beaucoup de personnes dans les environs.

A la fin du 20ème siècle, la commune a développé un grand pôle touristique, en relation avec la commune de Lanobre, située dans le Cantal, qui partage avec elle le lac créé lors de la construction du barrage. Vous pourrez également voir le château de Val, situé sur la commune de Lanobre, au bord du lac, Bort-les-Orgues en est propriétaire depuis 1952. Le point culminant de la ville est le Puy de Bort avec ses 860 mètres de haut, la ville est également connue pour le site géologique des orgues. Dans le centre-ville, ne manquez pas l’église Saint-Germain du 12ème siècle ainsi que la halle aux blés, ancien marché aux graines, datant du 19ème siècle.

Un parcours Tèrra Aventura (geocaching) est disponible à Bort-les-Orgues

Barrage

Le barrage de Bort-les-Orgues a été construit en 1952, c’est une des plus grandes retenues en France pour un barrage en béton. Il se situe également sur la commune de Lanobre, dans le Cantal. Il retient les eaux de la Dordogne et est haut de 120 m, la retenue, quant à elle, est longue de 21 km. Le lac artificiel fait près de 11 km², il a également une partie, plus au nord, qui se situe dans le département du Puy-de-Dôme.

Le projet démarre dans les années 30 pour tenter de limiter la dépendance de la France au charbon fourni à cette époque par le Royaume-Uni et l’Allemagne. Initialement, le château de Val devait être submergé mais une révision de la hauteur le sauva. Trois villages furent tout de même engloutis, Port-Dieu, Mialet et Valette.

Les travaux commencent en 1942, plusieurs difficultés retardent le chantier, des crues de la Dordogne, des avaries et la découverte que les conditions géologiques du secteur n’étaient pas celles attendues. Plusieurs lignes ferroviaires ont été abandonnées avec l’arrivée du barrage, ce qui diminua la fréquentation de la ville.

Depuis sa mise en service, le barrage attire des visiteurs, il y a d’ailleurs, au pied de celui-ci, à côté de l’usine hydroélectrique, un espace de visite créé en 2011. Ce lieu est ouvert toute l’année, on peut en apprendre plus sur les différents moyens de production d’électricité et leur fonctionnement.

Les orgues

Les orgues sont un site géologique remarquable. Elles s’étendent sur près de 2 km, s’élèvent à 80 m et sont issues d’une coulée volcanique refroidie de phonolithe, une roche magmatique, venant du Cantal. Cette coulée daterait de l’époque du Miocène et appartiendrait à un stratovolcan, un volcan avec plusieurs couches de laves durcies. Les orgues dominent la ville, elles sont situées à leur pied.

Au cours de son refroidissement, la roche s’est rétractée en colonne polygonales que l’on appelle communément « orgues volcaniques ». Tout en haut, on retrouve un point de vue pour les visiteurs ainsi qu’une buvette vendant des souvenirs et des cartes postales. Une trentaine de voies d’escalade sont ouvertes une bonne partie de l’année, elles se situent sur la partie gauche du site. Le panorama est superbe, on peut voir le massif du Sancy, la masse du Cantal, le plateau de l’Artense et les vallées glaciaires, au fond large et plat.

A lire aussi

Carnet pratique

 

  • A voir

Eglise Saint-André-Saint-Léger » 2 Place de l’Église – 19250 Meymac

Hôtel Ventadour » 8 Rue des Ventadours – 19200 Ussel

Aigle romaine » Place Voltaire – 19200 Ussel

Musée du Pays d’Ussel » 12 Rue Michelet – 19200 Ussel » 4 € » Site

Eglise Saint-Germain » Place de la Nation – 19110 Bort-les-Orgues » Site

Halle aux blés » 73 Place du Dix Neuf Octobre – 19110 Bort-les-Orgues

Barrage » 19110 Bort-les-Orgues » Site

Les orgues » Route de Chantery – 19110 Bort-les-Orgues » Site

 

  • Se restaurer

Crêperie le Beffroi » 17 Grand Rue – 19250 Meymac » Site

Brasserie Le Paris » 2 Boulevard Victor Hugo – 19200 Ussel

La découverte de la Haute-Corrèze était un plaisir, de la nature et du calme. La ville de Meymac est très mignonne, elle offre de nombreux atouts en terme d’activités et abrite le mont Bessou, un super secteur pour prendre de la hauteur. Le centre historique d’Ussel abrite de très belles constructions des 16 et 17èmes siècles, à l’extérieur du cœur de ville, j’y ai trouvé un peu moins d’intérêt touristique. Le barrage de Bort-les-Orgues est très impressionnant et j’ai eu une pensée pour les 3 villages engloutis, à quoi ressemblent-ils maintenant ? Le site géologique des orgues est sublime et il offre une superbe vue sur le Cantal et une partie de la chaîne des Puys. Qu’avez-vous préféré ? Connaissez-vous la Haute-Corrèze ? Quels sont vos coins secrets ? 🙂

Vous avez aimé cet article et souhaitez suivre les suivants :

5 1 vote
Évaluation de l'article

S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

8 Commentaires
le plus récent
le plus ancien le plus populaire
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires