Dans cet article, je vous emmène découvrir le quartier de Kaivopuisto au sud du centre-ville d’Helsinki, un endroit ressourçant, entouré par la nature. Ensuite, nous irons faire la visite de la forteresse de Suomenlinna, au sud-est du centre, un lieu qui regroupe plusieurs îles et classé au patrimoine mondial de l’Unesco, alors en route ! 🙂

Se balader à Kaivopuisto

Le quartier de Kaivopuisto est situé au sud du cœur de ville. Il longe la mer Baltique et offre de belles promenades et vues sur des îles. L’essentiel du quartier est constitué par le parc du même nom, en finnois, « puisto » veut dire parc. Son histoire démarre en 1830, quand une station thermale et un parc sont construits dans cette zone inhabitée. A cet époque, les aristocrates russes n’ont pas le droit de voyager à l’étranger pour leurs loisirs. Kaivopuisto devient rapidement un lieu de villégiature prisé pour les cercles de Saint-Pétersbourg. En quelques décennies, Helsinki devient une capitale thermale réputée.

Après 1860 et la guerre de Crimée, la station arrête ses activités. En effet, l’interdiction de voyager des aristocrates russes étant levée, ils peuvent aller où bon leur semble. En 1886, la zone devient un parc et les terrains de la partie nord sont vendus, de nos jours, on y retrouve un grand nombre d’ambassades. En 1944, l’ancien bâtiment thermal qui subsistait encore est détruit par les bombardements de la Guerre d’Hiver. Egalement appelée guerre russo-finlandaise, c’est l’invasion de la Finlande par les soviétiques en 1939 au début de la Second Guerre mondiale.

J’ai débuté la balade par le nord en longeant la côte. Au tout début du parcours, on peut grimper sur la colline de l’observatoire pour avoir une vue sur Katajanokka d’où part un grand nombre de ferries. Jusqu’en 2009, on trouvait dans ce parc l’observatoire de l’université d’Helsinki qui abritait son département d’astronomie. Je reprends ensuite ma route le long de la promenade au bord de la mer, au loin, on peut voir quelques îles avec de jolies bâtisses. La côte est parfois assez plate et parfois escarpée, on y voit des rochers avec toute une population d’oiseaux qui s’y prélasse. Le temps est au beau fixe, je croise de petits pontons d’où partent des embarcations à taille humaine. L’essentiel du secteur est donc occupé par le parc, en son centre, on trouve un observatoire astronomique toujours en activité.

Ce parc est très prisé des habitants d’Helsinki, ils y viennent bronzer, pique-niquer ou bien encore participer à des animations sportives ou assister à des concerts. Le matin de la Fête du Travail et des étudiants, appelée « Vappu », les nouveaux bacheliers viennent y faire la fête. Vappu a lieu les 30 avril et 1er mai, toute la ville se retrouve ici pour un pique-nique géant, les habitants fêtent également l’arrivée du printemps. La cérémonie du chapeau, la casquette blanche que l’on peut voir sur le jeune homme pris en photo au bord de l’eau, a lieu en soirée. Elle est organisée par une école d’étudiants qui change chaque année, c’est à ce moment-là que le couvre-chef blanc est déposé sur la statue d’Havis Amanda. Absolument rien ne fonctionne dans la capitale finlandaise le 1er mai car les festivités sont géantes et ultra suivies.

On peut retrouver des traces de fortifications datant du 18ème siècle dans le parc. Dans la partie nord, en plus des ambassades, on peut voir quelques habitations dans une zone résidentielle, il y a environ 500 habitants dans le quartier. Je continue mon chemin vers l’ouest, je croise le port de plaisance de Uunisaaren et arrive dans le quartier d’Ullanlinna où je longe une rue parallèle à la mer qui borde un autre parc, plus petit celui-ci, le Meripuisto. J’y croise de beaux bâtiments anciens et colorés et en repartant ensuite au nord, encore quelques beaux immeubles et petites rues pleines de charme.

La forteresse de Suomenlinna

Suomenlinna, qui veut dire « forteresse de Finlande » et s’appelle « Sveaborg » en suédois, est une forteresse maritime habitée construite sur 8 îles d’Helsinki, au sud-est de la ville. Cinq des îles sont reliées par des ponts ou des chemins, les 3 autres ne sont accessibles que par bateau. Suomenlinna est classée au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1991. Sa construction a débuté en 1748 à l’initiative de la Suède qui détenait à cette époque une grande partie de la Finlande, la forteresse avait pour fonction la défense contre l’empire russe. Son architecte, Augustin Ehrensvärd s’est très fortement inspiré de la place forte de Brouage, en Charente Maritime et y a ajouté des casemates.

La Finlande a été cédée à la Russie en 1809, peu de combats se sont tenus à Suomenlinna. Les russes ont construit des casernes supplémentaires, ont agrandis le chantier naval et ont renforcé les lignes de fortifications. En 1853, la guerre de Crimée éclate, Suomenlinna est bombardée pendant 2 jours, elle est très endommagée. A la veille de la Première Guerre mondiale, la forteresse et ses îles devinrent partie intégrante des fortifications navales de Nicolas II. En 1917, la Finlande obtient son indépendance, elle récupère Suomenlinna. Jusqu’en 1948 il fallait un laisser-passer écrit pour y accéder, depuis, elle est ouverte au public. On compte plus de 800 habitants, et quand on s’y balade, on remarque effectivement des maisons ça et là.

On accède à Suomenlinna par traversier, au départ de la place du marché ou de Katajanokka. Le trajet dure environ 15 min, un premier arrêt est souvent effectué à Lonna, une des 3 îles non reliées aux autres. En arrivant, vous verrez probablement la porte royale, elle a été construite de 1753 à 1754 à l’emplacement où débarquait le roi Adolphe-Frédéric de Suède pour inspecter la construction. Après avoir accosté, je suis passée devant le sous-marin Vesikko, construit en 1933 à Turku, une ville à l’ouest d’Helsinki, il a été acheté par l’Etat finlandais en 1936. Pendant la guerre russo-finlandaise, le sous-marin a patrouillé dans le golfe de Finlande, en décembre 1939. Stocké un temps à Katajanokka, il a été remis au musée de la guerre en 1963, a subi de grandes restaurations et a été ouvert en tant que navire-musée en 1963. D’autres restaurations ont eu lieu dans les années 2010, ce qui a notamment permis au sous-marin de retrouver ses couleurs d’origine.

Bien qu’il y ait des habitations, des bâtiments militaires et les fortifications, la nature est très présente à Suomenlinna. Il y a de nombreux points pour se poser, que cela soit des rochers ou de petites plages. On trouve également quelques petits cafés comme le café Piper dans une jolie maison en bois. Non loin, vous pourrez voir aussi une église. A l’origine, c’était une église orthodoxe pour la garnison des troupes de Russie, elle a été inaugurée en 1854 et comportait 5 bulbes. En 1920, elle a été convertie en église évangélique-luthérienne et totalement redessinée. Les icones qui s’y trouvaient ont été stockées par la municipalité d’Helsinki mais leur emplacement actuel reste inconnu. Le dôme central de l’église est utilisé comme phare et l’église est très prisée pour les mariages.

Il existe également un tunnel construit en 1982 qui sert à acheminer eau, chauffage et électricité. Depuis 1990, le tunnel peut également être emprunté par les transports d’urgence. Suomenlinna est une des principales attractions touristiques d’Helsinki, elle accueille plus de 700 000 visiteurs mais les habitants d’Helsinki aiment s’y balader aussi. De la fonction militaire passée, il ne reste plus que l’école navale, qui d’ailleurs, possède le plus grand sauna du pays. Vous pourrez également voir la tombe de Augustin Ehrensvärd, l’architecte de la forteresse ainsi que le musée du jouet. Si vous souhaitez y séjourner, une auberge de jeunesse vous accueille et vous retrouverez quelques cafés et restaurants pour vous nourrir.

Le quartier de Kaivopuisto est un bel endroit pour être au bord de la mer entouré de verdure. Le parc est un endroit très plaisant pour s’y poser et un lieu prisé des habitants d’Helsinki pour diverses manifestations tout au long de l’année. J’ai aimé le calme au bord de l’eau, entre rochers, oiseaux et petites îles au loin. Suomenlinna est un site à voir, en plus de la forteresse au grand intérêt historique, vous pourrez vous balader au bord de l’eau, en pleine nature. Les quelques infrastructures sont bien intégrées, pas d’effet Disneyland ici. Les finlandais aiment la nature et cela se ressent partout dans la capitale. Qu’avez-vous préféré ? Quel est le secteur qui vous attire le plus ? 🙂

Vous avez aimé cet article et souhaitez suivre les suivants :

Vous souhaitez épingler cet article sur Pinterest, c’est par ici :

Anne LANDOIS-FAVRET

Auteur de ce blog et photographe, je vous emmène à la découverte de destinations plus ou moins lointaines, en France et en Europe. Je vous partage mes coups de cœur et mes balades. J'apprécie les street arts et l'architecture. N'hésitez pas à me solliciter si vous avez des projets de voyages, de partenariat ou tout simplement me poser des questions ! :)
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

12 Commentaires
le plus récent
le plus ancien le plus populaire
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires