Dans cet article, je vous emmène découvrir l’ouest d’Helsinki. Tout d’abord, le musée national finlandais avec ses collections impressionnantes et l’église de Temppeliaukio, un édifice monolithique. Ensuite, nous prendrons le large sur l’île de Seurasaari pour voir son musée de plein air, alors en route ! 🙂

Visiter le musée national finlandais

Le musée national finlandais est un musée qui présente l’histoire et la culture de Finlande, il couvre une large période allant de la préhistoire à nos jours. Le bâtiment est représentatif du style romantique national, il a été construit entre 1905 et 1910. Quant à lui, le musée ouvre en 1916 et prend son nom actuel en 1917, au moment de l’indépendance du pays. Le musée national représente en fait un réseau de 16 établissements, on peut retrouve notamment le musée maritime de Finlande ou bien encore le musée de plein air de Seurasaari que nous verrons un peu plus bas.

Avant de démarrer votre visite, ne manquez pas de regarder la porte d’entrée, elle comporte un carreau qui a pris une balle, cela date de la guerre civile de 1918. Cela a été laissé en état, je trouve l’idée intéressante vu la thématique du musée. Le hall est aussi remarquable, il possède plusieurs fresques sous la coupole. Le thème du Kalevala y est représenté, c’est une épopée composée au 19ème siècle sur la base de poésies populaires de la mythologie finnoise. Vous pourrez aussi voir le forgeage du Sampo, un objet magique qui assure la fortune à son propriétaire, issu aussi de la mythologie finnoise.

On démarre par la partie dédiée à la préhistoire, on y apprend que la mer Baltique était un lac en ces temps-là. La Baltique était très importante pour les peuples locaux et c’est un gisement connu pour l’ambre. A la préhistoire, le territoire actuel de la Finlande était peuplé des Samis au nord, un peuple finno-ougrien ainsi que de tribus germaniques, des scandinaves, au sud-ouest.

Dès les premiers siècles de l’ère chrétienne, une deuxième vague migratoire de populations finno-ougriennes, originaires de la région de la moyenne Volga dans l’Oural, s’installent et se mélangent aux populations germaniques formant le peuple finnois. A partir du 13ème siècle, la Suède colonise et évangélise la Finlande. Tout au long du parcours, on peut voir différentes pièces taillées dans du bois, des bijoux ou bien encore de vieux ouvrages. Plus loin, une salle présente du mobilier et plus loin encore des costumes. Une très belle salle présente des objets d’artisanat comme de jolis paniers tressés. Vous pourrez aussi voir des films notamment sur le début du 20ème siècle dans les campagnes.

Il y a beaucoup à voir, le musée abrite 500 000 pièces. On y retrouve également une équipe de recherche et 120 permanents. En outre, un atelier pédagogique interactif est disponible. A fin du parcours, on descend un escalier avec quelques vitraux et nous voilà dehors. A Helsinki, vous devriez voir certaines poubelles ou certains poteaux complètement recouverts de stickers à la sortie des musées et des monuments. Ils ne délivrent pas de ticket lors des visites, mais ces stickers, qui collent bien sur les vêtements. Les coller sur un mobilier urbain à la sortie est comme une sorte de coutume.

Juste au sud, en traversant la petite rue, l’Aurorankatu, on peut voir la statue de Kyösti Kallio, c’est le 4ème président de la République, de 1937 à 1940. L’ensemble est haut de 5,60 m, le piédestal est fait en granit rouge et la statue en bronze. Elle a été réalisée en 1962 par le fils de ce dernier, Kalervo Kallio.

L’église de Temppeliaukio

Au sud-ouest du musée national finlandais se trouve une curiosité, l’église de Temppeliaukio, une église monolithe moderne, achevée en 1969. Elle est considérée comme un exemple de l’expressionnisme architectural des années 60 et est constituée de granit. Le point culminant de la coupole s’élève à 13 m. Outre sa fonction religieuse, l’église sert également à des concerts car elle a une acoustique particulière.

On retrouve un orgue qui date de 1975, il possède 43 jeux. Il y a un joli mélange de matières qui donne un aspect unique à l’intérieur. Lors de ma visite, quelques rénovations étaient en cours, je vous propose une photo issue de Wikipédia qui montre l’église d’un point de vue haut, idéal pour prendre toute la mesure de sa structure. Baladez-vous également dans le quartier, il est calme et  on y retrouve des immeubles colorés charmants.

L’île de Seurasaari

L’île de Seurasaari est située au nord-ouest de la capitale. Elle est accessible par un pont et ne compte pas de résidents permanents. Sur un tiers de sa surface, elle accueille un musée de plein air, un type de musée très populaire en Europe du nord. On peut y voir de vieux bâtiments typiques des différentes provinces et régions de la Finlande. Ces vieilles constructions en bois, souvent à usage agricole, sont au nombre de 87 et elles ont toutes été importées d’autres régions.

Le musée a été fondé en 1909 et abrite des bâtiments construits entre le 17ème et le 19ème siècle. On doit ce musée à un artiste et à un architecte finlandais qui ont eu l’idée de sauver de la destruction de vieux bâtiments. Le plus ancien est l’église de Karuna, elle date de 1686 et a été déplacée sur l’île en 1910.

Tout au long de la balade, des bancs et tables de pique-nique sont proposées. Les paysages sont très beaux, l’île garde un côté sauvage malgré le grand nombre de visiteurs. On peut y croiser des oies, des canards, des cygnes, des écureuils roux, des visons d’Amérique ou bien encore des chiens viverrins. J’ai vu quelques personnes faire du bateau à voile ou du paddle, les finlandais sont décidément très sportifs.

J’ai pu découvrir un joli moulin à vent en bois ainsi qu’une vieille cabine téléphonique. Certaines maisons en bois voient leur toit rempli de mousse, ça leur donne encore plus de charme. On peut également observer des maisons de grande taille, qui pourraient presque être qualifiées de petits manoirs. Au nord de l’île se trouve un café et à l’ouest plusieurs petites plages.

L’île est également très populaire car on y fête la Saint-Jean. En juin, on y brûle un grand feu de joie construit au large des côtes de l’île, et l’honneur de l’allumer revient à un couple fraîchement marié. Seurasaari est un peu plus petite que Suomenlinna mais tout aussi jolie et apaisante.

Flâner au parc Sibelius

Quand on revient de l’île de Seurasaari, on peut faire un crochet par le parc Sibelius pour se détendre. Il tient son nom de Jean Sibelius, qui est le plus célèbre compositeur de musique classique finlandais. Il est né en 1865 dans le Grand-Duché de Finlande, du temps de l’Empire Russe, et est mort en 1957 dans la République de Finlande.

Un des points d’intérêt du parc est le monument dédié à Sibelius. C’est une grande sculpture réalisée par Eila Hiltunen en 1967. Elle est constituée d’environ 600 tuyaux en acier inoxydable. Les jours de vent, quand ce dernier s’engouffre dans les tubes, on peut entendre certains sons. Juste à droite, on peut voir une statue qui représente la tête de Jean Sibelius.

Le parc est très agréable et assez étendu pour se trouver un petit coin tranquille où se poser. A l’ouest, un port de plaisance et quelques cafés vous attendent. J’ai également croisé le chemin d’une petite église orthodoxe entourée d’un cimetière. Elle n’est pas accessible, il y a des grilles, mais on peut tout de même la voir depuis la route malgré la végétation assez touffue. Vous pouvez continuer de longer la côte, on y croise des clubs de voile et d’aviron ainsi que des aires de jeux. Les paysages de la côte sont très beaux et encore un peu plus au sud, vous pourrez vous poser à la plage de Hietaniemi, une grande plage de sable fin où le Beach Volley est pratiqué.

A lire aussi

Carnet pratique

A voir

 

  • Musée national finlandais » Mannerheimintie 34 – 00100 Helsinki » 14 € » Site (EN)
  • Eglise de Temppeliaukio » Lutherinkatu 3 – 00100 Helsinki » Site (EN)
  • Musée de plein air » Île de Seurasaari – 00250 Helsinki

Le musée national finlandais est très riche et varié, il permet de mieux cerner les peuples de la Finlande, leurs coutumes et modes de vie. J’ai beaucoup aimé la présentation des objets et la circulation large dans les allées du musée. L’église de Temppeliaukio est une superbe réalisation, et l’intérieur propose un jeu de contraste et de matières qui donne une ambiance spéciale. L’île de Seurasaari offre une belle remontée de quelques siècles dans l’univers rural de la Finlande. On déambule librement entre ces vieilles bâtisses, l’entrée est gratuite. Le monument dédié à Jean Sibelius est très impressionnant, il fait le bonheur des touristes et des photographes. Qu’avez-vous préféré ? Connaissiez-vous ces endroits ? 🙂

Vous avez aimé cet article et souhaitez suivre les suivants :

Vous souhaitez épingler cet article sur Pinterest, c’est par ici :

Anne LANDOIS-FAVRET

Auteur de ce blog et photographe, je vous emmène à la découverte de destinations plus ou moins lointaines, en France et en Europe. Je vous partage mes coups de cœur et mes balades. J'apprécie les street arts et l'architecture. N'hésitez pas à me solliciter si vous avez des projets de voyages, de partenariat ou tout simplement me poser des questions ! :)
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

8 Commentaires
le plus récent
le plus ancien le plus populaire
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires