Que visiter à Guimarães, le berceau du Portugal ?

Dans cet article, je vous propose de découvrir la ville de Guimarães, située dans la région de Norte, au nord du pays, non loin de Braga et de Porto. On peut y voir un sanctuaire religieux perché, un château, le palais des ducs de Bragance ou bien sûr les jolies petites rues du centre-ville classé au patrimoine mondial de l’Unesco, alors en route ! 🙂

Découvrir Guimarães

La ville de Guimarães compte un peu plus de 161 000 habitants et voit son centre-ville classé au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 2001 et c’est bien mérité. On y retrouve plein de petites ruelles plus mignonnes les unes que les autres, des monuments et musées ainsi qu’une belle offre de restaurants, boutiques et salons de thé.

Côté histoire, Guimarães a joué un rôle important dans la formation de la nation portugaise. La ville, ainsi que d’autres lieux de peuplement, précède et prépare la fondation du Portugal. C’est ici qu’en 1128 a eu lieu une partie des principaux événements politiques et militaires qui mèneront à l’indépendance et à la naissance d’une nouvelle nation. Il est d’ailleurs inscrit dans l’une des tours de l’ancienne muraille “ici est né le Portugal” et c’est à Guimarães, qu’est également né le premier roi du Portugal, Alphonse Henriques.

On accède à Guimarães via l’autoroute A3 puis A7 depuis Porto, comme pour le reste du pays, attention aux péages à portique automatique, je vous renvoie vers l’article sur Braga pour le détail. La ville possède également une gare, située au sud du centre-ville ainsi que 32 lignes de bus pour vous déplacer sur place. Guimarães comporte un grand nombre de monuments très bien conservés qui datent du Moyen-Âge, ils permettent de se rendre compte de l’évolution de l’architecture au fil du temps. On peut donc y voir un château du 10ème siècle, le palais des ducs de Bragance, une ancienne muraille ou bien encore un sanctuaire religieux accessible via un téléphérique.

En vous baladant dans les rues, levez le nez pour ne pas louper les balcons en fer forgé, les vérandas et auvents en granit des demeures patriciennes. On retrouve des rues pavées et des maisons à balustrades en bois, bref, prenez le temps d’observer tous ces petits détails. Si vous partez au sud du centre-ville, vous tomberez sur le quartier des anciennes tanneries qui eurent leur pic d’activité au 19ème siècle. Plusieurs sites archéologiques sont accessibles, ils sont reconnaissables grâce à de petits bassins en pierre.

Prendre de la hauteur au sanctuaire

Le sanctuaire da Penha est situé en hauteur sur le mont du même nom. Vous pourrez y accéder en voiture, il y a quelques places de parking en haut ou bien via le téléphérique. Ce sont de petites cabines mais on peut tout de même charger des vélos à l’arrière ce qui est plutôt pratique. La montée dure environ 5 min et on passe au-dessus d’habitations et d’un grand sentier.

Une fois arrivé en haut, il y a quelques marches à gravir et on arrive rapidement au sanctuaire, avec une perspective très belle sur l’église ainsi qu’un bassin bordé de fleurs. La construction de l’édifice date des années 30, ce qui explique son style particulier, il est construit en granit provenant de la région et est réalisé dans le style Art Déco. L’inauguration a été effectuée en 1947, sans son architecte, José Marques da Silva, décédé 3 mois plus tôt. A l’ouest de l’église, une grande esplanade offre un magnifique point de vue sur la région et Guimarães.

Le musée archéologique

Le musée archéologique Martins Sarmento situé à l’ouest du centre-ville, près de la place do Toural, est l’un des plus anciens musées archéologiques du Portugal. A l’origine, il a été constitué par les pièces de la collection privée de Francisco Martins Sarmento, un archéologue du pays. Le musée est installé dans un cloître du 14ème siècle de style gothique et un jardin appartenant à un ancien couvent. Dans ce dernier on peut observer quelques tombeaux.

Le musée a ouvert en 1895 et possède encore de nos jours une disposition et une manière de présenter les collections représentatives de la fin du 19ème et de la première moitié du 20ème siècle. L’intérieur est très joli, les sols et le plafond valent en soi le coup d’œil. On peut y voir de vieilles pièces de monnaie, des céramiques de l’époque romaine trouvées dans les environs ainsi que de petits objets issus des périodes pré et protohistoriques et des sculptures anciennes. La visite était très intéressante et un livret en français est fourni.

Visiter le palais des ducs de Bragance

Le palais des ducs de Bragance est situé au nord du centre-ville, à côté du château. La construction démarra vers 1420 à l’initiative du fils illégitime de João Ier du Portugal. Plus tard, les ducs de Bragance iront s’installer à Vila Viçosa et à partir du 16ème siècle, les lieux commencent à tomber en ruine. Au 19ème siècle, la situation s’aggrave encore, les habitants utilisent le palais comme carrière. Il est classé au titre des monuments nationaux en 1910 puis vient une restauration dans les années 30, plutôt controversée. Le palais a accueilli un temps la présidence. Il est actuellement entouré d’un parc boisé et d’espaces verts et se compose d’une grande cour centrale avec un étage qui comporte notamment une chapelle, en face de l’entrée.

A l’intérieur, on retrouve des collections qui présentent des tapisseries dont certaines sont flamandes, des porcelaines portugaises ainsi que des services de table. L’intérieur est assez sommaire avec ses murs en granit, les plafonds et les sols sont réalisés en bois. Le musée se situe à l’étage intermédiaire, le dernier étage étant dévolu à l’usage du président de la république. On passe par de petits couloirs étroits et par des salles aux volumes plutôt impressionnants. J’ai bien aimé le style médiéval du palais ainsi que la cour intérieure et la chapelle.

Où manger ?

Pour manger, je vous recommande chaudement Casa Amarela, situé en plein cœur historique de la ville. Ce restaurant est situé dans un bâtiment centenaire, la décoration est chic mais les prix sont abordables et on y mange très bien. J’ai testé les croquettes de morue, je me suis régalée. En dessert, j’ai goûté à une mousse au chocolat à la fleur de sel et au poivre rose, un délice.

Pour une pause glacée, direction Dona Toni, un glacier réputé. Il y a un grand choix de parfums et les glaces sont effectivement très bonnes. Comme souvent au Portugal, les glaciers (et dans tout le milieu de la restauration) sont très généreux, les boules sont grosses, gardez cela en tête au moment de commander. La décoration est très sympa, très cosy, on s’y sent bien et l’ambiance générale calme permet de se reposer avant de repartir en balade.

Conclusion

La ville de Guimarães est une merveille, son centre historique est très beau et rempli de petits détails qui font tout son charme. Les façades des bâtiments avec leurs balcons en fer forgé participent au fait que l’on s’y sente bien. Les ruelles pavées, les restaurants et les salons de thé nous accueillent pour des pauses très gourmandes. Le sanctuaire offre une vue superbe sur la région et la ville tandis que le palais des ducs de Bragance, le château et la muraille nous plongent dans son histoire médiévale. Le berceau du Portugal est une ville que j’ai adoré. Connaissez-vous Guimarães ? Qu’en avez-vous pensé ? 🙂

S’inscrire à la newsletter

Vous aimez cet article et souhaitez suivre les suivants :

Commentaires

S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

6 Commentaires
le plus récent
le plus ancien le plus populaire
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires