Temps de lecture estimé : 7 minutes 0 0 votes Évaluation de l'article Anne LANDOIS-FAVRETAuteur de ce blog et photographe, je vous emmène à la découverte de destinations plus ou moins lointaines, en France et en Europe. Je vous partage mes coups de cœur et mes balades. J’apprécie les street arts et l’architecture. N’hésitez pas à me solliciter si vous avez des […]" />
Travel Marmotte Travel Marmotte

Découverte de Lisbonne et exploration de Belém

Lors de mon voyage au Portugal, j’ai eu la chance de pouvoir visiter Lisbonne. Dans cet article, je vous propose de découvrir un parc près de l’aéroport, pour se détendre en attendant son vol (par exemple) ainsi qu’une partie du quartier de Campo de Ourique. Pour finir, nous parcourrons Belém et visiterons la célèbre tour du même nom, alors, en route ! 🙂

Publication : 14 Septembre 2014

Mise à jour : 07 Mars 2021

Lecture : 7 minutes

Se situer

 

Pays : Portugal

Région : Lisbonne

District : Lisbonne

Parc José Gomes Ferreira

Le parc José Gomes Ferreira est un petit parc au sud de l’aéroport de Lisbonne. Tout autour, il y en a d’autres, plus grands d’ailleurs mais je me suis retrouvée là en attendant d’aller chercher une amie à l’aéroport et je l’ai trouvé très mignon. Ce parc est assez recherché, en effet il y a beaucoup d’aires de jeux pour enfants et les zones de pique-nique sont très agréables. Le parc porte le nom d’un poète et écrivain portugais du 20ème siècle. Il a la particularité de se trouver dans des bois appelés Mata de Alvalade

 Une esplanade et un joli kiosque vous attendent, on y retrouve des sortes de snacks. J’ai pu y manger, c’était très bon mais ultra copieux, si vous optez pour des tartines, imaginez qu’il y en a pour 2 voire 3 personnes si vous mangez peu.

Régulièrement, des concerts sont organisés dans le parc, pour les amateurs de vélo, pas de panique, il y a une piste cyclable également. Pour vous y rendre, une station de métro et plusieurs lignes de bus devraient vous faciliter la tâche si vous loger plutôt dans le centre-ville. Que vous choisissiez ce parc ou un des nombreux autres dans les environs, cela fera une bonne raison de découvrir les quartiers autour du centre historique.

Quartier de Campo de Ourique

Le quartier de Campo de Ourique est un district de Lisbonne. Il est situé dans la partie historique de la ville, mais est principalement composé d’habitations. Il a été bâti sur un plateau entre 2 collines. La ville de Lisbonne est d’ailleurs surnommée la ville aux 7 collines. Depuis le quartier, on peut profiter de jolis points de vue sur les vallons de la capitale. On y retrouve bien évidemment des édifices religieux et autres bâtiments notables comme son marché couvert, ouvert en 1934.

Avant d’être un quartier résidentiel, Campo de Ourique était un secteur dédié aux fermes et à l’agriculture. En 1879, il devient un quartier agréable à vivre et de nos jours il est même prisé. On y retrouve des architectures des 19 et 20èmes siècles et l’Art Nouveau y est représenté. On peut visiter la maison-musée de l’écrivain portugais Fernando Pessoa. On alterne entre bâtiments colorés et pour certains décorés d’azulejos (mosaïques typiques souvent dans les teintes bleues) et maisons plus « bourgeoises », sorte de petits manoirs pour certains avec leurs tours.

Le quartier comporte un grand nombre de magasins et de restaurants, vous pourrez donc vous y arrêter pour manger sans problème, bien que l’un des très bons points de chute pour cela soit tout de même le marché couvert. La plupart des principales artères du quartier portent le noms de héros politiques du 19ème siècle. En effet, c’est dans Campo de Ourique, peuplé d’une petite bourgeoisie libérale et d’ouvriers des usines de l’Alcântara (quartier plus à l’ouest) que sont nées les idées anti-monarchiques qui ont donné naissance à la Première République en 1910.

Quartier de Belém

Rendons-nous maintenant à Belém, un quartier de Lisbonne situé à 6 km du centre historique, le nom vient de la déformation de Bethléem. Ce secteur est connu pour avoir vu bon nombre de départs d’explorateurs tels que Vasco de Gama pour les Indes en 1497. Un monument, appelé Monument aux Découvertes, se dresse fièrement au bord du Tage, le fleuve de la capitale. Il s’élance en direction de l’eau avec des statues représentant les explorateurs prêt à partir à l’aventure, le monument est en forme de caravelle. On peut y monter, soit via un ascenseur soit par les escaliers.

Ce que vous devriez voir en arrivant dans le quartier est le Monument des Combattants de l’Outre-Mer, où, plusieurs fois par jour, des soldats viennent y effectuent la relève. Il date de 1994 et la flamme du soldat inconnu y brûle en permanence, gardée par 2 soldats. Depuis Belém, on a une magnifique vue sur le pont du 25 Avril, situé à 2 km de là. Cet édifice emblématique de la ville est remarquable notamment grâce à son habillage rouge. Il a été le premier pont suspendu au-dessus du Tage, sa construction date de 1966. A l’origine, il s’appelait pont Salazar, du nom de l’ancien dictateur. Après la Révolution des Œillets, il a été très vite débaptisé. On y retrouve des voies routières et ferroviaires (en dessous) sur un peu moins de 2,3 km, une belle longueur.

Pourtant, ce n’est pas le plus long du secteur, plus au nord-est, le pont Vasco de Gama lui souffle facilement le titre avec ses plus de 12 km ! Une fois dessus, on a cette sensation que l’on a passé depuis longtemps le pont alors qu’en fait, on est toujours dessus. De l’autre côté du pont du 25 avril trône la statue du Christ-Roi. A sa base, on y trouve un sanctuaire. L’ensemble est inauguré en 1959 et mesure 110 mètres de haut.

En se dirigeant vers l’intérieur de la ville, vous ne pourrez pas louper le monastère des Hiéronymites, un édifice énorme représentatif du style manuélin (style développé sous le roi Manuel 1er) et classé au patrimoine mondial de l’Unesco. La façade mesure tout de même environ 300 mètres de long ! Manuel 1er planifie la construction dès 1496, le monastère a été réalisé pour remercier Vasco de Gama de son premier voyage vers les Indes, bien qu’il ait eu lieu en 1499. Le monastère s’étend sur 2,66 ha, on peut le visiter. On y retrouve un cloître et l’église Sainte-Marie ainsi qu’une nécropole royale dans cette même église.

Poursuivez ensuite votre balade vers les rues commerçantes du quartier. De nombreux restaurants et boutiques vous attendent mais ne faites surtout pas l’impasse sur la dégustation des Pastéis de Belém. Ce café qui les fait porte le même nom et il vaut mieux y aller en dehors des heures d’affluence mais vous ne le regretterez pas. Vous pouvez les prendre à emporter ou les déguster sur place dans la partie salon de thé. Au 19ème siècle, se trouvait une raffinerie de sucre près du monastère. Après la fermeture du couvent, un ancien occupant décida, en 1837, de vendre, dans ce même magasin, des tartelettes issues de la recette originale du monastère, les Pastéis de Belém.

Ces pâtisseries ressemblent à des flans mais en tellement meilleur. La petite croûte feuilletée qui fait le tour est très délicate. Cela ne se conserve pas longtemps, mangez-les rapidement (mais ils ne devraient pas faire long feu de toute façon). Après les Pastéis et un bon restaurant, le soir, je vous propose de vous balader au bord du Tage. Vous pourrez croiser le chemin du Monument aux Découvertes, admirer le pont du 25 Avril ou bien encore rencontrer des pêcheurs.

Tour de Belém

Construite sur les bords du Tage, la tour de Belém est un autre bâtiment de style manuélin. C’est d’ailleurs ce dernier qui est à l’initiative de sa construction qui s’est déroulée de 1514 à 1519 pour garder l’entrée du port de Lisbonne. Elle a également fait partie du système de défense protégeant l’embouchure. L’influence de l’art mauresque se fait sentir dans les décorations des fenêtres et des balcons cintrés. La tour a servi ensuite de prison et elle a été classée au patrimoine mondial de l’Unesco en 1983.

On peut distinguer 2 parties, le bastion tout d’abord, en forme d’hexagone irrégulier, et la tour de 4 étages qui se dresse sur la face nord du bastion. A l’intérieur, on retrouve plusieurs pièces dont des casemates. La tour est haute de 35 mètres, une fois tout en haut, elle offre une très belle vue sur les environs. La progression d’étage en étage se fait via des escaliers en colimaçon très étroits. C’est pour cela qu’a été mis en place un système de feux de signalisation pour indiquer aux visiteurs quand ils peuvent passer. Il est presque impossible de monter et descendre en même temps.

A lire aussi

Carnet pratique

 

  • Gourmandises

Pastéis de Belém » R. de Belém 84 92 – 1300-085 Lisbonne » Site

 

  • A voir

Parc José Gomes Ferreira » Av. Alm. Gago Coutinho 129A – 1700-111 Lisbonne

Monument aux Découvertes » Av. Brasília – 1400-038 Lisbonne » Site

Monument des combattants de l’Outre-Mer » 1400-038 Lisbonne

Monastère des Hiéronymites » Praça do Império – 1400-206 Lisbonne » 10 € » Site

Tour de Belém » Av. Brasília – 1400-038 Lisbonne » 6 € » Site

J’ai principalement pu arpenter le quartier de Belém que j’ai beaucoup aimé. Il possède une histoire très riche et un grand nombre de superbes monuments. Le parc José Gomes Ferreira est très calme et son environnement boisé permet de ne pas être les uns sur les autres. Je n’avais jamais entendu parler du quartier de Campo de Ourique et c’est plutôt une jolie surprise. On y sent une âme, entre les vieilles petites maisons ouvrières et les plus grandes demeures. J’espère pouvoir continuer un jour ma découverte de Lisbonne, il reste tant à voir ! Quels sont vos quartiers préférés ? Qu’aimez-vous, ou pas, à Lisbonne ? 🙂

Vous avez aimé cet article et souhaitez suivre les suivants :

0 0 votes
Évaluation de l'article

S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

17 Commentaires
le plus récent
le plus ancien le plus populaire
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires