Dans cet article, je vous propose de découvrir le lac de Serre-Ponçon dans les Hautes-Alpes (05) en région Provence-Alpes Côte d’Azur et plus précisément son histoire liée au barrage ainsi que plusieurs lieux sur la jolie commune de Chorges, au nord du lac, alors en route ! 🙂

SE SITUER

 

Pays : France

Région administrative : Provence-Alpes Côte d’Azur

Département : Hautes-Alpes (05)

Le barrage du lac de Serre-Ponçon

Au cours du 19ème siècle, plusieurs grosses crues de la Durance submergent les environs, l’idée de faire un barrage fait son chemin. Des études sont menées mais plusieurs difficultés techniques retardent le projet, notamment la nature des sols. A la fin du 19ème, des sécheresses finissent de décider les pouvoirs publics de construire un barrage. Au cours des décennies suivantes, plusieurs forages et explorations sont effectués mais ce n’est qu’en 1959 qu’il verra le jour. Il n’est pas fait de béton, mais de remblai, une technique utilisée par d’autres barrages dans le monde.

Le lac est mis en eau en 1960, et il entraîne le déplacement d’au moins 1 000 personnes et la disparition de 2 villages, Savines et Ubaye, ce dernier ne sera pas reconstruit. Le village de Savines devient Savines-le-Lac et est reconstruit plus haut sur la rive gauche. Le lac permet notamment l’irrigation de la Basse Durance, ce qui a beaucoup apporté à la région. Majoritairement situé dans les Hautes-Alpes, le lac comprend une petite partie au sud qui se trouve sur le territoire des Alpes-de-Haute-Provence.

Pour voir le barrage, le meilleur endroit est sans doute le belvédère qui se situe sur la commune de Rousset. Depuis cet endroit, vous pourrez visiter le Muséoscope du Lac, qui retrace l’histoire du barrage et des villages engloutis au travers de parcours visuels et sonores. Un cinéma dynamique est également proposé pour une immersion totale. Si vous souhaitez en savoir plus sur la technique autour du barrage, vous pourrez visiter la centrale hydroélectrique, la Maison de l’Eau et des Energies, un peu plus bas.

L’eau du lac est d’un magnifique bleu, on en prend plein les yeux depuis ce point de vue en hauteur. Le soleil n’était pas encore trop haut, mais ça cognait déjà pas mal, au loin, quelques parapentes volent en toute quiétude pendant que quelques paramoteurs nous sortent de notre émerveillement avec leur bruit.

Le secteur a bénéficié d’un développement florissant du tourisme depuis l’ouverture du barrage. On retrouve des plages surveillées, dont certaines ont le label « Pavillon Bleu », ou bien encore des criques sauvages avec vue sur les montagnes et tout un tas d’activités nautiques. La hauteur maximale du lac est située à 780 m d’altitude mais il peut descendre de plusieurs dizaines de mètres au cours de l’année en fonction des besoins électriques ou tout simplement pendant la saison sèche. Les montagnes tout autour nous rappellent dans quel environnement nous nous trouvons et les pentes constituées de caillasses avec peu de végétation nous indiquent clairement la nature plutôt aride du coin, le lac est donc une étendue d’eau plus que bienvenue.

Le barrage est largement surdimensionné pour résister aux risques principaux du secteur, les crues et les séismes. Il peut d’ailleurs encaisser un séisme de magnitude 7 mais cela n’a encore jamais été observé dans la région. C’est la plus importante retenue d’eau artificielle de France, si le barrage venait à céder, il inonderait la vallée de la Durance, une partie de la vallée du Rhône et noierait la Camargue ainsi qu’Avignon et les villes alentours.

Baie de Chanteloube

La baie de Chanteloube se situe dans la partie nord du lac, non loin de la commune de Chorges dont je vous parle un peu plus bas. C’est une zone étroite où l’on retrouve un port ou bien encore un club nautique qui dispense des cours de voile et autres embarcations. La plage des Trémouilles vous permettra de vous rafraîchir, elle est surveillée en été. Un peu plus loin, la plage de la baie Saint-Michel vous offre un autre lieu de baignade surveillée. Plusieurs parkings sont disponibles à la baie de Chanteloube pour stationner et un petit glacier vous attend lors des chaudes journées d’été. Depuis 2022, une navette expérimentale part du centre-bourg et dessert la baie pour éviter les problèmes estivaux liés au stationnement.

En vous baladant à la baie de Chanteloube, ne loupez pas son viaduc. C’est l’un des principaux ouvrages réalisés dans le cadre de la ligne de Grenoble à Barcelonnette, un projet démarré en 1909 et interrompu en 1935. Le viaduc n’a donc jamais été terminé, aucun équipement ferroviaire n’y a été déposé et aucun train n’y est jamais passé, la ligne de Veynes à Briançon lui a été préférée. De plus, en 1960, la mise en eau du lac a douché les dernières possibilités d’une mise en service de cette liaison.

Le viaduc est donc totalement submergé pendant une bonne partie de l’année mais le reste du temps, il est partiellement visible et accessible du fait de sa légère pente. Plusieurs fois dans l’année, quand le niveau du lac baisse fortement, il est totalement accessible, on peut rejoindre à pied l’autre rive. J’ai pu le traverser, il est long de 300 m et c’est très inhabituel de voir des arches si près de l’eau, avec des paddles qui passent juste en dessous. Il est possible de voir encore plus les arches du pont lors des opérations de vidange ou en hiver.

Le village de Chorges

Chorges est une commune qui est installée en fond de vallée, depuis 2018, elle bénéficie du label de Village Etape. Chorges se situe aux portes du Parc National des Ecrins et sur les berges du lac de Serre-Ponçon ce qui lui confère une position idéale. Elle bénéficie de sites naturels remarquables comme la baie de Chanteloube, la baie Saint-Michel ainsi que le site Natura 2000 du Piolit-Pic de Chabrières. Les stations de sports d’hiver des Hautes-Alpes sont à proximité et la préfecture, Gap, n’est qu’à 15 minutes tout comme Embrun, la ville la plus à l’est du lac. Les habitants de Chorges se nomment les Caturiges, un nom qui n’est pas sans rappeler ce peuple celte qui avait un village dans la vallée, c’était une station de la voie romaine Briançon-Arles. Les Caturiges ont été vaincus par Jules César pendant la Guerre des Gaules.

En se baladant dans le centre historique, on remarque une porte, celle des Souchons, c’est la dernière visible de nos jours. La rue de la Porte Reveline témoigne de l’existence passée d’une autre porte. Autrefois, la ville possédait des remparts mais on ne peut malheureusement plus les voir. Je continue ma route vers le centre de la petite butte, j’y croise en chemin l’église Saint-Victor qui date du 12ème siècle. J’atterris ensuite sur la place du Fort, entourée de jolies maisons et d’une fontaine en marbre rose en son centre qui rappelle l’incendie de 1850 qui a détruit presque tout le bourg. Un peu plus au nord, ne loupez pas la Rue des Balcons, j’y ai croisé plusieurs chats et beaucoup de linge en train de sécher, c’est très mignon. Au bout de certaines petites rues on aperçoit les montagnes en fond, le cadre est vraiment superbe.

On peut noter que le village possédait un château qui a été détruit sous la Révolution, certaines pierres ont été réutilisées dans le bourg. Plus bas, la Grand Rue regroupe plusieurs commerces et restaurants ainsi que l’Office du Tourisme et la mairie. Un peu plus à l’ouest, de l’autre côté de la N94, vous trouverez la gare de Chorges, pratique pour s’y rendre sans voiture. Chorges possède de nombreux départs de randonnée, à pieds ou à VTT et pour les plus chevronnés, plusieurs sommets comme le Piolit (2 464 m), la Pousterle (2 508 m) ou bien encore les Aiguilles de Chabrières (2 403 m).

Hébergement

Mon hébergement se situe dans Chorges, un peu plus au nord du centre du bourg dans une rue très calme avec vue imprenable sur les montagnes. La maison dispose de 4 chambres spacieuses et d’un grand séjour. Tout est propre et moderne à l’intérieur et cerise sur le gâteau, il y a une belle terrasse où se poser pour profiter du paysage. J’ai été très bien accueillie par Roseline, si vous voyagez à plusieurs, cette maison est parfaite. Si vous venez en voiture, vous pourrez stationner sur le côté de la maison, si possible, garez-vous en marche arrière, pour repartir cela sera plus simple, le chemin n’est pas très large.

Le lac de Serre-Ponçon est tout d’abord très beau. Les activités touristes proposées vous donneront envie assurément de vous y poser pour des vacances. On peut accéder au secteur en train et de nombreux hébergements sont proposés. Son histoire est passionnante mais fait aussi réfléchir sur les conséquences des constructions de barrages. Ici, l’atténuation des crues dévastatrices était le moteur du projet, cela a déplacé des personnes et des villages, mais des décennies plus tard, des points positifs s’en dégagent, c’est tout le paradoxe de ce genre de sujets. La baie de Chanteloube est magnifique, elle reste à taille humaine, enclavée comme un peu secrète et offre ce vestige d’une autre époque, le viaduc. Autre curiosité suite à la mise en eau du lac, la chapelle Saint-Michel, toute seule sur son îlot. On peut s’y rendre aux basses eaux, mais pas y pénétrer. Des offices religieux sont parfois célébrés sur des embarcations non loin. Connaissez-vous ce lac ? Quels sont vos spots préférés ? Qu’avez-vous aimé lors de cette balade ? 🙂

Vous avez aimé cet article et souhaitez suivre les suivants :

Vous souhaitez épingler cet article sur Pinterest, c’est par ici :

Anne LANDOIS-FAVRET

Auteur de ce blog et photographe, je vous emmène à la découverte de destinations plus ou moins lointaines, en France et en Europe. Je vous partage mes coups de cœur et mes balades. J'apprécie les street arts et l'architecture. N'hésitez pas à me solliciter si vous avez des projets de voyages, de partenariat ou tout simplement me poser des questions ! :)
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

8 Commentaires
le plus récent
le plus ancien le plus populaire
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires