Dans cet article, nous allons nous balader dans le quartier de Belváros/Lipotváros et visiter 2 grands monuments majeurs de Budapest, le Parlement ainsi que la basilique Saint-Etienne. Nous irons ensuite voir un joli marché couvert ainsi qu’un autre bâtiment historique qui mérite un arrêt, alors en route ! 🙂

La basilique Saint-Etienne

La basilique Saint-Etienne se trouve dans le quartier de Lipótváros et on peut s’y rendre par la ligne 1 du métro, en descendant à Bajcsy-Zsilinszky mais vous pouvez également descendre à Arany János utca sur la ligne 3 qui est à peine plus loin. Bien évidemment, il y a également des bus et des tramways à proximité. En arrivant par le métro, vous verrez l’arrière de la basilique (côté chœur), où l’on peut voir les statues des 12 apôtres.

La basilique est la plus grande église catholique de Budapest. Le début de sa construction date de 1851 dans un style néoclassique suivant les plans de József Hild. Après sa mort, c’est Miklós Ybl qui pris la direction des travaux en 1867 et lui donna une coupole néo-renaissance après l’effondrement de celle d’origine en 1868. Un troisième architecte, Jozsef Kauser, travailla aussi à sa réalisation. Il acheva en 1905 les travaux de construction commencés 54 ans plus tôt. La basilique fut inaugurée par l’empereur François-Joseph Ier et reçoit le titre de Basilica Minor en 1938, à l’occasion du 900ème anniversaire de la mort de Saint-Etienne.

Avec le Parlement, c’est le bâtiment le plus haut de la ville avec 96 m. Ses dimensions sont imposantes, 87 m de long sur 55 de large. C’est le 2ème plus grand édifice religieux du pays (après la basilique d’Esztergom) et elle peut accueillir jusqu’à 8 500 personnes. Sur le parvis, on retrouve des motifs, sorte de rosaces qui attirent l’œil. Quand on arrive à l’entrée de la basilique, une grande porte en bois nous fait face, les 12 apôtres y sont représentés.

Dès que l’on entre, on est frappé par les dimensions de l’édifice, mais on voit surtout la coupole qui est magnifique. Des mosaïques la décorent, elles sont l’œuvre de Károly Lotz, un peintre germano-hongrois. La décoration intérieure est très riche, on retrouve du marbre, des mosaïques, des vitraux, des sculptures, des statues et des peintures réalisées par de grands artistes hongrois. Sur les côtés, de plus petites coupoles se retrouvent sur mon chemin, la lumière s’y infiltre d’une jolie manière et les décors autour sont toujours aussi riches.

Certaines allées ne sont pas accessibles, mais on peut tout de même les apprécier un minimum. Au bout de la basilique, on trouve la chapelle du droit divin. La salle est en forme de virage et on y trouve des vitraux ainsi que la Sainte-Dextre qui est enfermée dans une sorte de « maison ». A l’intérieur, il y a une relique très précieuse, le main droite (ou l’avant-bras droit selon les sources) momifiée du roi Saint-Etienne, fondateur de l’état hongrois, qui mourut en 1038 et canonisé en 1083. La Sainte-Dextre a voyagé, elle a été gardée en Transylvanie, puis à Vienne et ramenée à Buda en 1771. Elle fut transportée en occident en 1944 et rendue à la Hongrie en 1945. Les vitraux, très modernes dans leur style, représentent divers rois et membres de familles royales, comme, par exemple, la dynastie des Árpád.

Marché couvert du Belváros

Le marché couvert de Belváros (ou grandes halles de la rue Hold) se trouve entre les rues Hold et Vadász. Je suis rentrée du côté de la rue Vadász mais son entrée la plus grande est au niveau de la rue Hold. La façade est une belle réalisation, le nom du marché est fait avec une police de caractère plutôt moderne je trouve, c’est peu courant mais très joli en tout cas.

Le style de la construction ressemble quasiment au Grand Marché Couvert que j’ai également visité, mais il est plus petit. Ce marché est un peu moins fréquenté, mais c’est tout aussi agréable de s’y balader. Il est conçu sur le même principe, les étals en bas, les restaurants en haut. Divers escaliers me mènent à l’étage, on retrouve des photos anciennes sur le quartier et également des restaurants, dont un russe qui avait l’air très appétissant mais que je n’ai pas eu le temps de tester. Depuis 2015, le marché a pris une direction orientée « street food », il y a un large choix !

Je n’ai pas la date de construction du bâtiment mais apparemment sa rénovation est assez récente. Dans Budapest, il y a beaucoup de marchés couverts de ce genre, toujours animés et regorgeant d’étals qui attirent l’œil et donnent terriblement faim.

Caisse d’épargne de la poste

Direction maintenant le bâtiment de la Caisse d’Epargne de la Poste que l’on aperçoit depuis une rue étroite. Le bâtiment abrite maintenant le Trésor Public hongrois. La Caisse d’Epargne Postale fut construite en 1901 d’après les plans d’Ödön Lechner (1845-1914) et de Sándor Baumgarten (1864-1928) dans le style Sécession, un courant de l’Art Nouveau.

Vous pouvez rentrer dans le hall du bâtiment, vous n’irez pas plus loin si vous n’avez aucune affaire en cours, mais ça vous laisse déjà une jolie partie à voir. Les décorations Sécession sont typiques. La cerise sur le gâteau, c’est la porte d’entrée avec ces arabesques très travaillées. Lors de mon passage, j’ai demandé à prendre quelques photos au garde, il a gentiment accepté.

Le parlement

Le Parlement hongrois (ou Országház) est un bâtiment visible de loin, il est très imposant et c’est mon chouchou. Pour la ville et le pays, il est presque surdimensionné ! Budapest, qui fut fondée en 1873 de la réunion des villes de Buda, Pest et Óbuda, avait besoin d’exprimer sa souveraineté. L’Assemblée Nationale hongroise décida de créer un nouveau bâtiment. Un concours fut lancé et l’architecte Imre Steindl (1839-1902) remporta la compétition avec un projet inspiré du Palais de Westminster à Londres, qui lui fut réalisé en 1836.

La construction débuta en 1885 et le bâtiment fut inauguré à l’occasion du millénaire de la Hongrie en 1896. L’Assemblée Nationale de Hongrie s’y réunit à partir de 1902 mais l’édifice ne fut achevé qu’en 1904 (l’architecte devint aveugle et mourut avant). Le bâtiment est situé au bord du Danube et il a fallu près d’un millier de personnes pour réaliser ce chantier. On y retrouve 40 millions de briques, un demi-million de pierres semi-précieuses et 40 kg d’or. Après la Seconde Guerre mondiale, l’Assemblée Nationale de Hongrie fut réduite à une seule chambre et seule une partie du bâtiment est utilisée de nos jours. La façade est de style néogothique mais le bâtiment possède une structure qui suit des conventions baroques. C’est un des plus grands parlements d’Europe avec 18 000 m². Vous pouvez vous rendre au Parlement par le métro, la ligne 2 s’y arrête à Kossuth Lajos tér.

Le Parlement est long de 268 m et large de 123 m. Il possède 10 cours intérieures, 13 ascenseurs, 27 portes, 29 escaliers et 691 pièces (dont plus de 200 bureaux). Son sublime dôme est haut de 96 m, ce chiffre rappelle le millénaire de la nation hongroise (1896) et son franchissement des Carpates en 896. Sous ce dôme se trouve la couronne de Saint-Etienne depuis 2000 ainsi que les joyaux de la couronne, les photos y sont interdites et on y retrouve une garde permanente avec une relève très chorégraphiée. Vous pouvez voir la réplique de la couronne au château de Bratislava qui elle peut être photographiée. Voilà à quoi ressemblent les lieux grâce à cette photo prise sous la coupole (source : Ken Kaminesky). Sur la façade, on retrouve les statues des souverains de Hongrie, de Transylvanie et des héros militaires du pays.

Les visites sont uniquement guidées mais il y a énormément de langues disponibles. Le guide est équipé d’une radio ce qui fait que si on est à la fin du groupe, on peut l’entendre grâce à une oreillette. Comme pour d’autres parlements, les visites n’ont pas lieu s’il y a des sessions de l’Assemblée Nationale, il vaut mieux toujours se renseigner à l’avance. La visite guidée dure environ 1 heure et le tarif donné dans le carnet pratique est destiné aux ressortissants de l’Union Européenne. De plus, comme c’est un endroit stratégique du pays, il faut pouvoir montrer sa carte d’identité. Pour réserver les billets, il faut passer par le site Jegymester, c’est un site officiel, je vous le conseille. Les places peuvent bien évidemment être achetées sur place, au Centre des Visiteurs, mais il vaut mieux s’y rendre quelques jours avant pour être sûr d’avoir des billets, c’est l’un des lieux les plus touristiques de Budapest.

J’ai pu visiter la salle où se réunit l’Assemblée Nationale, c’est la chambre basse (la haute n’étant plus utilisée depuis 1945). On constate que ce sont toujours de petits bancs en bois qui accueillent les séants des hommes et femmes politiques. Le guide nous explique que les petites ouvertures que l’on voit dans le sol, sur les côtés, représentent le système de chauffage et de climatisation qui datent de la construction. Ce système était très novateur pour l’époque, il est réparti sur tout le bâtiment et facilite la circulation de l’air.

A la fin de la visite, on passe par une salle qui propose quelques objets en rapport avec l’histoire du Parlement. Cette grosse étoile rouge date de l’époque communiste, elle fût installée tout en haut du dôme et retirée en 1990. C’est le 23 octobre 1989 que Mátyás Szűrös, un ancien président, déclara la République de Hongrie depuis le balcon du Parlement donnant sur la place Kossuth. Avec le billet, on a aussi accès à un musée sur l’histoire du pays.

J’ai enfin pu voir ce cimetière à ciel ouvert de vieilles statues de l’ère communiste, j’avais trouvé cette information lors de mon premier voyage sur un dépliant dans un magasin et j’avais été attirée par le concept. J’ai trouvé ça très intéressant, et j’ai été impressionnée par la taille de certaines statues. La place des Héros est assez touristique, il faudra se lever tôt en été pour avoir une photo sans personne, mais c’est une jolie place qui raconte une partie de l’histoire du pays. Derrière, le parc de Városliget est très mignon et propose bon nombre d’activités. Le château de Vajdahunyad est un petit patchwork de différents styles, c’est très intéressant à voir. Les environs sont très agréables et pourquoi pas terminer en beauté la journée par un petit barbotage aux bains, juste à côté ? Qu’avez-vous aimé dans cette balade ? Quels sont les endroits qui ont attiré votre attention ? 🙂

Vous avez aimé cet article et souhaitez suivre les suivants :

Vous souhaitez épingler cet article sur Pinterest, c’est par ici :

Anne LANDOIS-FAVRET

Auteur de ce blog et photographe, je vous emmène à la découverte de destinations plus ou moins lointaines, en France et en Europe. Je vous partage mes coups de cœur et mes balades. J'apprécie les street arts et l'architecture. N'hésitez pas à me solliciter si vous avez des projets de voyages, de partenariat ou tout simplement me poser des questions ! :)
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

10 Commentaires
le plus récent
le plus ancien le plus populaire
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires