Temps de lecture estimé : 6 minutes 0 0 votes Évaluation de l'article Anne LANDOIS-FAVRETAuteur de ce blog et photographe, je vous emmène à la découverte de destinations plus ou moins lointaines, en France et en Europe. Je vous partage mes coups de cœur et mes balades. J’apprécie les street arts et l’architecture. N’hésitez pas à me solliciter si vous avez des […]" />
Travel Marmotte Travel Marmotte

Découverte du Grand Marché, du mémorial de l’Holocauste et du musée des Arts Décoratifs à Budapest

Dans cet article, nous allons partir à la découverte du Grand Marché, un superbe monument et un lieu de vie en pleine effervescence de la capitale hongroise, Budapest. Nous irons ensuite visiter le mémorial de l’Holocauste et pour terminer, un petit crochet au musée des Arts Décoratifs, alors en route ! 🙂

Publication : 8 Novembre 2017

Mise à jour : 19 Décembre 2021

Lecture : 6 minutes

Le Grand Marché

Pour se rendre au Grand Marché couvert (ou Nagy Vásárcsarnok en hongrois), c’est très simple puisqu’une station de métro se trouve juste à côté, « Fővám tér » sur la ligne 4 mais il y a aussi plusieurs lignes de tramway. Dans Budapest, il y a plusieurs marchés couverts, mais celui-ci est le plus grand et peut-être aussi le plus touristique. J’ai tout de même eu l’impression de croiser plus de locaux que de touristes. Le marché est sur 3 niveaux, un sous-sol, avec un magasin Aldi (il me semble), le rez-de-chaussée avec toute la partie consacrée à la nourriture et l’étage pour les souvenirs et les petits restaurants.

La construction des marchés couverts à Budapest est venue d’une nécessité sanitaire. En effet, vers 1860, il a été suggéré que l’approvisionnement en nourriture de la capitale soit amélioré. A cette époque, il y avait de gros soucis concernant le contrôle de la qualité et la conservation des aliments, la population souffrait de graves problèmes sanitaires. Vers 1892, un concours a été organisé pour désigner le futur architecte de ce Grand Marché couvert, ce fut Samu Pecz qui le remporta, puis après quelques années d’ajustements ou bien encore de changements, le Grand Marché couvert ouvrit ses portes le 15 Février 1897. Durant la Seconde Guerre mondiale, la structure fut endommagée et en 1991, le marché fut déclaré en ruine et fermé au public. En 1994, l’édifice rouvre après avoir été restauré et est maintenant un incontournable de la ville.

Le bâtiment est très souvent pris pour une gare, mais il n’en est rien, même si l’intérieur fourmille de gens. Les tuiles sont faites en porcelaine et proviennent de la célèbre manufacture Zsolnay, créée par Vilmos Zsolnay en 1853. On retrouve d’ailleurs beaucoup de bâtiments à Budapest qui ont été décorés par Zsolnay.

Le Grand Marché est très haut, et sa charpente métallique est imposante, l’ensemble est sublime. Des gens s’affairent déjà dans les allées pour leurs emplettes du jour. Près de l’entrée principale, il y a quelques stands de produits typiques pour les touristes, mais passés quelques mètres, on trouve bien les marchands plus classiques, entre fruits et légumes appétissants, paprika à tout va ou bien encore charcuteries. Les poivrons en tout genre se retrouvent partout et tout particulièrement le paprika, la star du pays. Il en existe du doux, du fort voire même du fumé. Les hongrois en mettent dans presque tous leurs plats. J’ai aussi testé le salami au paprika, c’est délicieux.

Parmi les spécialités hongroises, on retrouve le Lángos (prononcez « langoch »), un pain en forme de galette et cuit dans l’huile, qui lui donne un petit goût croustillant. On le retrouve également dans d’autres pays d’Europe centrale. Il est souvent dégusté pendant des fêtes avec plutôt du fromage, mais il se décline avec beaucoup de choses. Ici, ce sont des versions sucrées qui sont proposées.

A l’étage, je découvre une vue imprenable sur l’ensemble du marché. Il y a des souvenirs, de petits restaurants et des stands de street food. J’en ai testé un qui proposait du goulash, le plat national, fait à base de bœuf et de paprika. Il est souvent servi avec des pâtes qui ressemblent à des gnocchis, parfois cuisinés dans de l’œuf (egg noodle), un délice !

Le pont de la Liberté se trouve juste à côté, enjambant le Danube, il relie Pest à Buda. Il a été construit entre 1894 et 1896 à l’occasion des Festivités du Millénaire de 1896. Il mesure un peu plus de 330 mètres et a été ouvert en présence de l’empereur François-Joseph qui, à cette occasion, mis le dernier rivet.

Mémorial de l’Holocauste

On continue l’exploration du quartier de Ferencváros qui englobe des quartiers centraux et péricentraux de la capitale hongroise, il est bordé à l’ouest par le Danube. Ce quartier est également connu pour son club de foot, le Ferencváros TC.

Le mémorial de l’Holocauste est un musée et un centre de documentation construit autour de la synagogue de la rue Páva. Le musée a été ouvert en 2004 mais la synagogue date de 1923. Les colonnes visibles dans la cour sont au nombre de 6, elles représentent chacune 100 000 victimes de la communauté juive de Hongrie tuées pendant la Seconde Guerre mondiale.

Les photos sont malheureusement interdites dans le musée. Pour résumer, les collections permanentes s’étendent sur 1 500 m², un parcours nous emmène à travers la chronologie de l’histoire et des événements, c’est très bien documenté et la décoration est feutrée, les éclairages sont bien dosés. Comptez 1 à 2 heures pour tout faire et prendre votre temps, les affichages sont uniquement en anglais, en plus du hongrois. Vous terminez la visite par la synagogue.

Il n’y avait pas beaucoup de monde pour la visiter, le lieu est assez grand à l’intérieur. Derrière les fauteuils se trouvent des plaques avec des noms de diverses personnalités en rapport avec les lieux. La synagogue a accueilli des fidèles jusqu’en 1944 lorsqu’elle a été convertie en station d’internement. Après la Seconde Guerre mondiale, elle perdit progressivement cette fonction puis ferma définitivement en 1982. Le bâtiment a été rénové en 2004 lors de la création du Mémorial de l’Holocauste. Aujourd’hui, elle est principalement utilisée à des fins culturelles, tels que des concerts et des expositions, mais elle abrite aussi une petite congrégation.

En sortant de la synagogue, on se retrouve dans la cour, face à un mur de verre de 8 mètres de haut. Dessus, ont été gravés au laser, les noms des victimes connues, il y en a 225 000. Des recherches sont toujours en cours pour identifier les victimes restantes.

Musée des Arts Décoratifs

Je suis tombée par hasard devant le musée des Arts Décoratifs. Ce bâtiment est une merveille, à l’extérieur comme à l’intérieur ! Il a été construit en 1896 à l’occasion des Festivités du Millénaire, c’est l’œuvre d’Ödön Lechner et Gyula Pártos et on peut remarquer sur le toit des mosaïques signées Zsolnay. C’est d’ailleurs ce toit qui m’a attiré l’œil.

Le musée est construit dans le style Sécession (un courant de l’Art Nouveau). L’extérieur du bâtiment est constitué de céramiques encastrées dans le mur de briques en pyrogranite qui portent essentiellement des motifs populaires hongrois. Le plafond de l’entrée vaut également le détour.

A l’intérieur, c’est un peu le même genre d’inspirations avec une touche orientale. Le hall est baigné de lumière, c’est juste magique, il y a une très grande verrière. Au sol, il y a un grand espace vide, il sert habituellement à des expositions temporaires. Le clou du spectacle est, pour moi, la vue d’une autre verrière, plus petite. On peut voir les différents étages du musée, la succession de « couches » est impressionnante.

Je n’ai malheureusement pas pu visiter les collections permanentes car je suis arrivée trop tard, il ne me restait que 30 minutes avant la fermeture, autant dire que l’on ne peut rien voir en si peu de temps. Je n’ai pas été déçue pour autant car le bâtiment est déjà une belle découverte.

A lire aussi

Carnet pratique

 

  • A voir

Grand Marché couvert » Vámház krt. 1-3 – 1093 Budapest » Site

Mémorial de l’Holocauste » Páva u. – 1094 Budapest » 1400 Ft (3,80 €) » Site

Musée des Arts Décoratifs » Üllői út 33-37 – 1091 Budapest » 2000 Ft (5,40 €) » Site

Le quartier de Ferencváros abrite des pépites. Le Grand Marché est sans doute le monument le plus connu, bon nombre de touristes y font le déplacement, même si lors de mes différentes visites, j’en ai surtout croisé à l’étage, où il y a les boutiques de souvenirs, moins dans les allées du rez-de-chaussée qui vendent des fruits et des légumes. Le mémorial de l’Holocauste est un endroit prenant, il y a eu un très grand nombre de juifs tués en Hongrie pendant la Seconde Guerre mondiale. La synagogue est magnifique, les motifs et surtout sa couleur bleue en font un bâtiment unique. Le musée des Arts Décoratifs est également une merveille d’architecture, que cela soit l’extérieur comme l’intérieur. Qu’avez-vous préféré lors de cette balade ? Connaissiez-vous ces monuments ? 🙂

Vous avez aimé cet article et souhaitez suivre les suivants :

0 0 votes
Évaluation de l'article

S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

20 Commentaires
le plus récent
le plus ancien le plus populaire
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires