Dans cet article, je vous propose de partir à la découverte d’Innsbruck, la capitale du Tyrol en Autriche. Forte de sa proximité avec la montagne, elle offre de beaux panoramas et nous livre son histoire au travers de monuments majeurs portés par le rococo et le baroque, alors en route ! 🙂

Le centre-ville

Avant d’aborder le vif du sujet, parlons pratique. Je me suis rendue à Innsbruck en voiture, donc si vous souhaitez faire pareil et emprunter les autoroutes ou certaines routes nationales, la vignette est obligatoire. Pas de panique, vous n’êtes pas obligés d’en acheter une pour l’année si vous ne restez que quelques jours dans le pays. Celle de 10 jours devrait suffire, elle coûte 9,40 €, vous pourrez vous la procurer à la frontière. Je l’avais déjà acheté quand je me suis rendue quelques jours auparavant au Zugspitze, le plus haut sommet d’Allemagne, je m’étais garée côté Autriche.

Innsbruck tient son nom de l’Inn, nom de la rivière qui y coule et de « Brücke » qui veut dire « pont » en allemand. Elle se situe dans l’ouest du pays, dans une vallée au cœur des Alpes, elle est d’ailleurs la deuxième plus grande ville d’Europe à être dans cette situation, après Grenoble avec qui elle est d’ailleurs jumelée. Elle est la capitale de la région du Tyrol et la cinquième ville d’Autriche, après Vienne, Graz, Linz et Salzbourg. La ville compte un peu plus de 131 000 habitants et pour son agglomération, 190 000 environ.

L’attractivité de la ville est principalement liée au tourisme et notamment aux sports d’hiver. En effet, sa situation est idéale au pied des montagnes. C’est également un pôle économique et culturel, on y retrouve aussi une université et un grand centre de congrès. Elle a accueilli à 2 reprises les Jeux Olympiques d’hiver, en 1964 et 1976. La ville est située entre le massif Karwendel et les premiers contreforts de la chaîne centrale des Alpes, elle culmine à 574 mètres.

L’artère principale du centre-ville est la Maria-Theresien Straße. Elle est piétonne sur une grande partie ce qui est très agréable. On y retrouve un grand nombre de magasins et de restaurants. Il y a également beaucoup à voir dans les rues du centre-ville qui sont presque toutes pavées. Le midi, j’ai déjeuné au restaurant de l’hôtel Goldener Adler, c’était très bon et le tarif était raisonnable. Au menu, Spätzles (pâtes aux œufs très répandues en Alsace-Moselle, Allemagne, Suisse, Italie et Autriche) gratinées au fromage avec une petite friture d’oignons.

Le cœur de ville est médiéval, on y retrouve des façades colorées, de jolis volets à motifs et pas mal de bâtiments dans les styles rococo et baroque. La ville compte plusieurs festivals comme celui consacré aux courts-métrages créé en 2005 ou bien encore celui dédié aux musiques anciennes qui existe depuis 1976.

De l’autre côté de l’Inn

Pour avoir une belle vue d’ensemble sur les façades colorées au bord de l’Inn, il vous faudra passer sur l’autre rive. L’Inn prend sa source dans les Alpes Suisses et va se jeter dans le Danube à hauteur de Passau en Allemagne. Par ici, l’eau a la particularité d’avoir un aspect un peu blanc. J’ai trouvé l’autre rive est un peu moins agitée. Le premier pont sur l’Inn a été construit en 1187. On peut observer tranquillement le centre historique d’ici. Le long de l’Inn, on peut voir une installation qui présente d’anciens contours de la ville, cela permet de se rendre compte des changements au fil du temps.

Je remonte l’Innstraße en direction du nord. Le quartier est tranquille, on croise beaucoup de jolies maisons colorées. Je suis passée devant la Stadtpfarrkirche Sankt Nikolaus, qui veut dire « église paroissiale de Saint-Nicolas ». Elle a été construite entre 1881 et 1885, c’est le plus important édifice religieux néo-gothique du Tyrol. Je repars en sens inverse, par d’autres petites rues. Les façades peintes et colorées se succèdent encore. Je croise quelques restaurants qui ont l’air appétissants et je finis par repasser le pont pour revenir vers le centre historique.

Points d’intérêt

Il y a bon nombre de points d’intérêt à Innsbruck. Si vous êtes intéressés par plusieurs visites, sachez qu’il existe la Innsbruck Card. Elle coûte 53 € pour 24 heures, 63 € pour 48 heures ou 73 € pour 72 heures, vous serez sûrement gagnant, c’est un calcul à faire.

Je suis tout d’abord passée voir le Petit Toit d’Or, le symbole de la ville. La façade est parée d’une loge d’honneur construite en 1494 par Maximilien Ier pour son mariage avec Blanche Marie Sforza. Elle est surmontée d’une seconde loggia recouverte d’un toit fait de 2 657 plaques de cuivre doré. Juste à côté se trouve la maison Helbling, c’est une maison de style gothique qui a été transformée en style rococo en 1732. On peut y observer des avant-corps renflés, caractéristiques de l’Allemagne du Sud. Ils permettent de lutter contre le manque d’ensoleillement des vieilles cités.

J’ai ensuite visité le Palais Impérial, le Hofburg, c’est une ancienne résidence impériale et royale. Le palais a subit plusieurs transformations au cours des siècles et des divers occupants. Cela a commencé avec Leopold III de Habsbourg. Il y eût plus tard la construction d’un château fort, puis le bâtiment fut détruit pour faire un palais rococo, comme à la cour d’Autriche. Actuellement, la zone bâtie représente 5 000 m², il y a 400 chambres dont plus de 30 appartements privés. On y retrouve également une chapelle, anciennement la chambre de François Ier du Saint-Empire.

Les photos sont malheureusement interdites à l’intérieur, je vous présente une vue provenant du site officiel du Hofburg qui représente la salle des fêtes, la plus grande salle du palais. Lors de ma visite, je m’y suis beaucoup attardée, je la trouve sublime. On y retrouve notamment les portraits de Marie-Thérèse et de ses 16 enfants. Lors de la visite, on traverse des appartements avec des chambres toutes très différentes et avec une couleur unique pour chacune, c’était la volonté de l’Impératrice Elisabeth de Bavière, plus connue sous le nom Sissi.

Juste à côté du palais, il y a le café Sacher, une institution à Innsbruck, il est dans la tradition des cafés « viennois ». On peut y déguster une Sachertorte, un gâteau au chocolat d’origine viennoise élaboré par Franz Sacher en 1832. En revenant sur la Maria-Theresien Straße, au niveau de la partie piétonne, on croise le chemin de la colonne Sainte-Anne qui mesure 13 mètres de haut et qui a été construite en 1706. A son sommet, on peut voir une statue de la Vierge Marie. La colonne commémore la libération du Tyrol en 1703.

En allant plus au sud, à la jonction avec la Leopold Straße, se trouve l’arc de triomphe construit en 1765 à la demande de l’Impératrice Marie-Thérèse d’Autriche en l’honneur du mariage de son fils l’archiduc Leopold II avec Marie-Louise d’Espagne. En regardant encore plus au sud, au loin, on peut apercevoir le tremplin olympique de Bergisel. Chaque année, Innsbruck accueille la troisième étape de la tournée internationale des quatre tremplins.

Si vous vous sentez de pousser un petit peu plus au sud de la Leopold Straße, vous tomberez sur la basilique Wilten. C’est la 2ème plus grande église de la ville et l’une des plus belles églises rococo du pays. « Notre-Dame des quatre piliers » est une statue de style gothique flamboyant qui attire bon nombre de fidèles.

Il y a bien d’autres choses encore à faire et à voir à Innsbruck comme la Stadtturm, la tour de la ville qui permet d’observer le centre historique. La tour est haute de 31 mètres et se situe près du Petit Toit d’Or. Ensuite, vous pourrez passer devant la Hofkirche, l’église de la Cour, qui abrite le tombeau de Maximilien Ier. L’entrée se fait par le musée d’Art Populaire Tyrolien.

A l’extérieur du centre-ville, il y a la Nordkette, surnommée la plus haute balade urbaine d’Europe, qui permet la montée au Hafelekar. On part du centre-ville, et le téléphérique nous emmène sur le haut plateau d’Innsbruck à 2 300 mètres d’altitude en 20 minutes environ. En dehors d’Innsbruck, à 20 km à l’est se situe la ville de Wattens. Vous pourrez y visiter la cristallerie Swarovski. L’entrée est assez chère, 19 € mais elle est comprise dans la Innsbruck Card.

A lire aussi

Carnet pratique

A voir

 

  • Stadtpfarrkirche Sankt Nikolaus » Bäckerbühelgasse 10 – 6020 Innsbruck
  • Le Petit Toit d’Or » Herzog-Friedrich-Straße 15 – 6020 Innsbruck
  • Maison Helbling » Herzog-Friedrich-Straße 10 – 6020 Innsbruck » Site
  • Palais Hofburg » Rennweg 1 – 6020 Innsbruck » 9,50 € » Site
  • Colonne Sainte-Anne » Maria-Theresien-Straße 18 – 6020 Innsbruck
  • Arc de Triomphe » Leopoldstraße 2 – 6020 Innsbruck
  • Tremplin olympique de Bergisel » Bergiselweg 3 – 6020 Innsbruck
  • Basilique Wilten » Klostergasse 7 – 6020 Innsbruck
  • Stadtturm » 6020 Innsbruck
  • Hofkirche » Universitätsstraße 2 – 6020 Innsbruck » 8 € » Site
  • Musée d’Art Populaire Tyrolien » Universitätsstraße 2 – 6020 Innsbruck » 12 € » Site
  • Nordkette » Rennweg 3 – 6020 Innsbruck » 42 € » Site
  • Cristallerie Swarowski » Kristallweltenstraße 1 – 6112 Wattens » 19 € » Site

 

Se restaurer

 

  • Hôtel Goldener Adler » Herzog-Friedrich-Straße 6 – 6020 Innsbruck Site
  • Restaurant et Café Sacher » Rennweg 1 – 6020 Innsbruck » Site

J’ai beaucoup apprécié Innsbruck, sa proximité avec l’eau et la montagne lui donne un sacré avantage. La ville nous offre un grand nombre de monuments historiques. Elle est bien équipée en terme de boutiques et restaurants ce qui rend la balade très agréable. J’ai adoré le palais Hofburg et notamment la salle des fêtes. Le Petit Toit d’Or est très mignon et j’ai aussi beaucoup aimé l’architecture de la basilique Wilten. Connaissiez-vous Innsbruck ? Qu’avez-vous préféré ? 🙂

Vous avez aimé cet article et souhaitez suivre les suivants :

Vous souhaitez épingler cet article sur Pinterest, c’est par ici :

Anne LANDOIS-FAVRET

Auteur de ce blog et photographe, je vous emmène à la découverte de destinations plus ou moins lointaines, en France et en Europe. Je vous partage mes coups de cœur et mes balades. J'apprécie les street arts et l'architecture. N'hésitez pas à me solliciter si vous avez des projets de voyages, de partenariat ou tout simplement me poser des questions ! :)
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

8 Commentaires
le plus récent
le plus ancien le plus populaire
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires